L’Assemblée des MRC pourrait ne pas être reconnue

Par 12:00 AM - 17 mars 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les instances de concertations régionales, comme l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord, pourraient ne pas être reconnues par le gouvernement, selon une correspondance du ministre Pierre Moreau que Le Manic a pu consulter.

Roxanne Simard

Dans une lettre adressée aux préfets, le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Pierre Moreau, a mentionné qu’il «n’accordera aucune reconnaissance officielle à de nouvelles instances de concertation régionale ni d’aide financière additionnelle pour les soutenir.»

En effet, seules les MRC auraient le pouvoir de faire de la concertation et de conclure des ententes. Toutefois, il serait possible pour les MRC de présenter des projets communs.

Mécontentement

Dans un contexte où les MRC tentent de se réorganiser en matière de développement régional à la suite de l’abolition de la CRÉ, cette nouvelle est mal reçue par certains élus.

La préfète de la MRC Haute-Côte-Nord, Micheline Anctil, a quant à elle annoncé d’emblée qu’elle compte réagir à ces propos. «Je vais écrire au ministre pour lui déclarer notre insatisfaction. Je juge absolument nécessaire d’avoir un lieu de concertation et, malgré cette lettre,  je tiens à conserver l’Assemblée des MRC», dénonce-t-elle.

De son côté le préfet de la MRC Manicouagan s’est dit très surpris, surtout que l’Assemblée des MRC avait déjà commencé à agir dans le projet d’Intercar. «On savait qu’il n’y allait pas avoir de financement additionnel, mais je ne m’attendais pas à ce qu’on nous dise que les MRC allaient être les seules interlocutrices en matière de concertation», explique Claude Martel.

Urgence des propos

Au cabinet du ministre, on indique que M. Moreau ne commentera aucune correspondance, il a donc été impossible d’obtenir plus de détails. 

«Je ne comprends pas l’urgence de ces propos parce que la loi n’est pas passée et la CRÉ existe toujours. Ça nous a surpris, mais ça ne nous fait pas changer d’idée», ajoute Mme Anctil.

Rappelons que l’Assemblée des MRC de la Côte-Nord est une instance de concertation régionale qui se veut être le porte-parole de la Côte-Nord dans les dossiers de développement régional.

Partager cet article