Un philosophe parle de justice envers les générations futures

Par 12:00 AM - 10 avril 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­– L’impact des politiques publiques actuelles au Québec sur l’incertaine justice envers les générations futures a dressé la table au docteur en philosophie Antoine Verret-Hamelin, jeudi, au Cégep de Baie-Comeau, pour susciter le regard critique des étudiants face à ces grandes décisions.

Charlotte Paquet

Conférencier invité dans le cadre de l’événement annuel «La philosophie en région présente», M. Verret-Hamelin, chargé de cours à la Faculté de philosophie de l’Université Laval et âgé de 28 ans, a tenu un discours fait de questionnements, mais également de pistes de solution

« Même au-delà des apparences, d’une certaine manière, on est rattachés aux générations futures»,  affirme M. Verret-Hamelin. Les retraites sont probablement l’exemple qui saute aux yeux de tous puisque leur financement dépend en partie de ceux qui nous suivront. «D’une certaine façon, nous dépendons des générations futures pour notre retraite principalement et la génération future dépend de nous pour hériter d’un bagage», note-t-il.

Selon le docteur en philosophie, les générations de demain donnent également un horizon de sens aux grands projets stimulants d’aujourd’hui. «Si on savait que l’humanité allait disparaître 30 jours après notre mort, nos grands projets de vie deviendraient plus fades», insiste-t-il.

Aux jeunes et aux moins jeunes rassemblés devant lui, le conférencier a voulu démontrer la dépendance mutuelle entre les générations et la possibilité d’une justice à l’égard des générations futures. Oui, il y a des phénomènes, comme le réchauffement climatique, les déchets nucléaires et la dette, qui peuvent être sources d’inquiétude, voire d’obstacles potentiels, mais il est possible de composer avec.

D’ailleurs, au sujet de la dette du Québec, vue par plusieurs comme une grave injustice pour les générations futures, M. Verret-Hamelin met des bémols. Il rappelle que les deux tiers de cette dette sont consacrés à des investissements qui profiteront à ceux qui nous suivront.

Photo: Antoine Verret-Hamelin, jeune docteur en philosophie de 28 ans, pose avec Dave Savard, enseignant de philosophie au Cégep de Baie-Comeau.

 

Partager cet article