Le ministre annonce de nouvelles actions pour soutenir l’industrie forestière

Par 12:00 AM - 25 avril 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau, le 25 avril 2015 – Le ministre Laurent Lessard a annoncé, le vendredi 24 avril, à Baie-Comeau, la mise en place de nouvelles actions concrètes pour soutenir l’industrie forestière de la Côte-Nord dans la récolte du bois affecté par la Tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE). Ces mesures font suite à une série de rencontres avec les trois industriels de la région et au travail du Comité Initiative Côte-Nord.

Roxanne Simard

Dans la série de mesures qui ont été dévoilées vendredi, le ministre a annoncé un investissement de 50 000 $ dans la région afin de réaliser une étude pour quantifier la valeur des copeaux à leur entrée à l’usine. Selon M. Lessard, il s’agit d’une demande des industriels, qui souhaitaient obtenir un tarif en fonction de la qualité des copeaux.

Afin de faciliter la récupération du bois affecté par la TBE et diminuer le coût de la fibre, le gouvernement met aussi en place une grille de tarification à taux fixe et variable. «On a mis cette grille-là en place, qui donne de la flexibilité et qui varie de 0,80 $ à 12 $. Plus le bois va être magané, plus les industriels auront de l’aide financière pour le récolter», précise le ministre.

La modulation de l’aide gouvernementale pour compenser la récupération de la TBE passera donc de 67 à 80 % et pourra atteindre 100 % dans certains cas. M. Lessard a d’ailleurs mentionné que toutes ces mesures allaient être rétroactives.

«J’annonce qu’il y aura rétroactivité à l’année 2014-2015 pour les mesures qu’on a mises en place. Donc ça se quantifie en millions de dollars cet aspect-là. On peut déjà escompter que ça va améliorer le coût de la fibre et le panier de produits», ajoute-t-il.

Comme autres mesures, notons un investissement de 10 millions de dollars pour les chemins multi-usages et la mise en marché du bois de tordeuse à moindre coût. Selon le ministre, cette dernière mesure aurait permis à Produits forestiers Résolu d’acheter 100 000 mètres cubes à moitié prix.

«On s’est mis d’accord sur des principes. Ils sont appliqués et sont rétroactifs. Maintenant, on voudrait que ça se traduise pour l’usine, qu’on puisse la garder performante et rentable et que ça soit bon pour les travailleurs», lance Laurent Lessard.

170 M$ en développement

Puisque le secteur du papier journal est en décroissance, le gouvernement annonce aussi qu’il investit pour encourager le développement de nouveaux marchés et de nouveaux produits.

«Dans le dernier budget, les papetières sont admissibles au fonds de capitalisation de 170 M$ pour développer de nouveaux marchés et produits. Ça pourra leur permettre d’améliorer la rentabilité de leurs machines ou de trouver un nouveau marché pour une conversion de machine vers un nouveau produit», explique M. Lessard.

Il s’agit d’une mesure qui satisfait certains élus, qui voit en ce fonds un moyen pour Produits forestiers Résolu de se tourner vers d’autres marchés. «C’est important qu’il y ait un futur pour la filière bois sur la Côte-Nord et la papetière, qui est le poumon de la filière à Baie-Comeau, doit prendre la balle au bond», a expliqué le député de René-Lévesque, Marjolain Dufour, tout en précisant qu’on a aucun contrôle sur les décisions et l’avenir de Résolu.

C’est dans le cadre de la tournée Faire +, que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs était en visite à Baie-Comeau. Lors de cette tournée, il a rencontré les élus, le Comité Initiative Côte-Nord et les chefs autochtones.

Partager cet article