Baie-Trinité: le Centre des naufrages restera fermé cet été

Par 12:00 AM - 05 mai 2015
Temps de lecture :

Baie-Trinité – Le Centre national des naufrages du Saint-Laurent de Baie-Trinité ne rouvrira pas ses portes aux touristes cet été. Il demeurera fermé, mais pour revenir plus fort en 2016, promet son directeur général par intérim, Jean Rivard.

Charlotte Paquet

Faut-il rappeler que l’organisme, qui a ouvert ses portes en 2004, expose aux visiteurs des artefacts provenant de l’épave du Elizabeth and Mary, un navire de la flotte de l’amiral Phips qui s’est échoué en 1690 au large de Baie-Trinité. Le spectacle multimédia Mayday est également projeté.

Or, à tous les automnes, les artefacts sont retournés au ministère de la Culture et des Communications pour assurer leur préservation et à tous les étés, ils sont de retour à Baie-Trinité.

Selon M. Rivard, deux raisons expliquent la décision prise récemment. Premièrement, comme il est entré en poste en mars seulement, à la suite du décès soudain de son prédécesseur deux mois plus tôt, le délai était trop court pour préparer l’exposition annuelle, qui nécessite normalement de trois à quatre mois de travail.

Travaux majeurs

Mais il y a plus. Des travaux majeurs sont prévus au bâtiment abritant le Centre national des naufrages, dans le cadre de sa phase 2 prévue depuis son ouverture en 2004. «L’immeuble doit être transformé complètement pour en faire une véritable salle d’exposition pour nos artefacts. On transfère le multimédia, soit le spectacle Mayday, au sous-sol de l’église, qui doit être aussi totalement réaménagée. Le Centre doit d’ailleurs faire l’acquisition de l’église et du presbytère. Les démarches sont en cours avec le diocèse», explique M. Rivard. En raison de l’ampleur des travaux à réaliser, il était impensable d’accueillir les visiteurs pour la prochaine saison, affirme M. Rivard.

Dans son ensemble, le coût du projet oscille entre 775 000 $ et 1 M$. L’essentiel du financement pour la transformation du bâtiment principal est attaché, assure le directeur général par intérim. Les discussions se poursuivent cependant pour l’achat de l’église et du presbytère puisque, dit-il, plusieurs partenaires sont impliqués.

Impacts

M. Rivard ne nie pas que la fermeture de l’été 2015 aura des répercussions sur l’industrie touristique dans le petit village. Il rappelle que, il y a quelques années, le Phare de Pointe-des-Monts avait également fermé ses portes pendant une saison pour la réalisation de travaux.

«Ça va avoir le même impact, mais on se refait une beauté. On agrandit l’aire d’exposition. On transfère notre spectacle multimédia et on redonne une vision au cœur de la municipalité», conclut le directeur général.

Partager cet article