Chute-aux-Outarde joint le mouvement «Courtoisie au volant»

Par 12:00 AM - 08 mai 2015
Temps de lecture :

Chute-aux-Outardes ­– Chute-aux-Outardes franchit un pas de plus pour améliorer la sécurité aux abords de la rue Vallilée en joignant le mouvement «Courtoisie au volant», initié par sa voisine, Pointe-aux-Outardes.

Charlotte Paquet

La municipalité prend cette décision dans le cadre de sa politique familiale pour les familles et les aînés. Elle répond ainsi à une priorité clairement exprimée par 188 familles lors de la consultation publique ayant mené à l’élaboration du plan d’action de la politique.

Le dépassement par la droite est un gros problème sur l’artère principale de Chute-aux-Outardes. La vitesse l’est aussi, mais dans une moindre mesure. «Près de la rue Vallilée, soit la route 138, les conducteurs dépassent par l’accotement. Or, il y a de plus en plus d’aînés et de vélos qui circulent sur l’accotement», explique Manon Finn, directrice des loisirs et coordonnatrice de la politique familiale, pour faire comprendre le danger qui les guette. Avec le mouvement «Courtoisie au volant», le comité de la politique familiale espère améliorer les choses.

Lancement officiel

Le lancement officiel du mouvement est prévu le vendredi 22 mai, à 13 h 30, au parc All Been, en pleine semaine de la famille. Sur place, les gens pourront compléter un formulaire d’engagement à être courtois et à respecter les limites de vitesse. Ils recevront alors une vignette «Courtoisie» à apposer sur la vitre arrière de leur voiture.

Chute-aux-Outardes vise recruter de 50 à 100 conducteurs courtois d’ici l’automne 2015. Ils sont 330 à Pointe-aux-Outardes à s’afficher ainsi.

Rappelons que le mouvement «Courtoisie au volant» fait appel à une approche de responsabilité et d’auto-motivation. Les formulaires d’engagement et les vignettes sont disponibles au bureau municipal. Plusieurs organismes communautaires et certains commerces en mettront aussi à la disposition de leur  clientèle.

Photo: Les dépassements par la droite sont fréquents sur la rue Vallilée, à Chute-aux-Outardes. Il s’agit d’une pratique qui met en danger les marcheurs et les cyclistes qui circulent sur l’accotement.

 

Partager cet article