Relais pour la vie: Paméla réalisera son rêve le soir du 13 juin

Par 12:00 AM - 20 mai 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­­– Une adolescente de 13 ans sera sur la ligne de départ du Relais pour la vie de Baie-Comeau, le 13 juin. Confinée à son fauteuil roulant depuis ses sept ans, Pamela Tanguay se tiendra sur ses deux jambes lors du grand soir. Elle réalisera son rêve, même s’il prendra une forme différente de celle projetée initialement.

Charlotte Paquet

Paméla est atteinte de paralysie cérébrale. Le Relais pour la vie et la cause qu’il embrasse l’ont interpellée voilà quelques mois en apprenant que son beau-père ferait partie d’une équipe de marcheurs formée de collègues de travail du concessionnaire Auto Manic Honda. La jeune fille a voulu faire partie de l’aventure, solliciter des dons pour combattre le cancer et réussir à marcher lors de l’événement, même si ça doit être sur une très courte distance.

Avec le soutien de sa mère, Sandra Jacques, et de son beau-père, Jeannot Bouchard, Paméla s’est mise à l’entraînement avec le corps fixé à une marchette spécialisée au niveau des cuisses, des bras et du bassin. Elle s’est donné un objectif de 100 mètres, ce qui était un exploit en soi. Il ne faut pas perdre de vue que celle qui étudie à la polyvalente des Baies n’a pratiquement pas marché depuis six longues années.

Blessure à l’entraînement

La sympathique adolescente a beau avoir consacré bien des heures à l’entraînement depuis janvier, savourant avec ses proches les mètres additionnels franchis d’une fois à l’autre, elle avait surestimé la capacité de son corps. Son genou droit n’a pas supporté  l’effort incroyable qu’elle demandait à ses membres inférieurs. Il s’est mis à la faire souffrir terriblement.

Le diagnostic est finalement tombé. Paméla devra être opérée. L’entraînement a été arrêté sur le champ, évidemment. «C’est son entraînement pour le Relais pour la vie qui a entraîné ça», raconte M. Bouchard. Plus question pour elle de prendre le départ du Relais pour la vie avec sa marchette spécialisée pour franchir son 100 mètres. «Elle était découragée de ça», ajoute-t-il. La jeune fille croyait bien devoir abandonner son rêve, mais c’était sans compter le plan concocté par son beau-père.

Deux supporteurs

M. Bouchard a fait appel aux services de deux amis à lui, culturistes. Tommy Desbiens et Pierre-Luc Cyr ont accepté d’emblée. «Ils vont soutenir Paméla de chaque côté pour lui permettre de marcher son 100 mètres», explique-t-il. La jeune fille pourra aller au bout de son rêve.

À lui seul, M. Bouchard serait incapable de soutenir l’adolescente. «Elle pèse 130 livres, mais c’est une poche molle», caricature-t-il. Ses jambes ne la supportent plus depuis ses sept ans.

Paméla est née spastique, c’est-à-dire avec les membres raides. À l’âge de quatre ans, elle a subi une importante chirurgie pour lui couper des nerfs sensitifs dans le dos. Grâce à cela, elle a pu marcher jusqu’à sept ans avec une marchette, soit jusqu’à ce qu’elle devienne trop lourde pour que ses jambes puissent la supporter.

 

Photo: La jeune Paméla Tanguay est entourée de Tommy Desbiens et Pierre-Luc Cyr. Derrière, on aperçoit le propriétaire d’Auto Manic Honda, François Blouin, qui appuie financièrement Paméla dans sa cueillette de dons et de façon plus générale la cause de la lutte au cancer.

 

 

Partager cet article