Modernisation à la fonderie: Alcoa et le syndicat discutent des impacts sur la main-d’oeuvre

Par 12:00 AM - 26 mai 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­– Les travaux de modernisation réalisés depuis 2014 dans le secteur de la fonderie à l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau pourraient entraîner des mises à pied ou, à tout le moins, des changements dans les tâches de travail.

Charlotte Paquet

Le Syndicat national des employés de l’aluminium de Baie-Comeau a reçu, la semaine dernière, un préavis de la direction de l’aluminerie à l’effet qu’elle comptait se prévaloir d’une clause de la convention collective qui touche l’impact de changements technologiques sur la main-d’œuvre. La clause en question stipule que l’employeur doit aviser son syndicat deux mois avant d’agir.

On se souviendra qu’en juin 2014, Alcoa confirmait un investissement de 13,3 millions de dollars pour la réfection de deux puits de coulée de plaques de laminage à sa fonderie. Pour elle, il s’agissait d’une façon d’assurer sa pérennité tout en se préparant à la croissance de la demande de l’aluminium pour l’industrie de l’automobile. Cet investissement s’ajoutait à d’autres touchant la réfection des fours et l’ajout d’une roue de coulée.

«On ne s’attend pas nécessairement à des mises à pied. On n’est pas rendu là», soutient le président du syndicat, Michel Desbiens. «On va avoir des discussions avec l’employeur dans les prochaines semaines pour savoir s’il est question d’élimination de postes ou de changements de tâches», ajoute-t-il, en admettant que tout travaux d’automatisation présente des risques pour les emplois.

Le président affirme que ce n’est pas la première fois qu’un tel prévis est expédié au syndicat. D’aussi loin qu’il se souvienne, rien de tel ne s’est cependant produit depuis au moins 2008.

Le Syndicat national des employés de l’aluminium de Baie-Comeau compte 726 membres. Il y a deux ans, il en représentait quelque 400 de plus. Avec la fermeture des salles de cuves Söderberg, de nombreux travailleurs s’étaient prévalus d’une retraite anticipée.

De l’information      

Du côté de la direction d’Alcoa, on confirme que des discussions s’en viennent. «On va informer les gens des impacts des changements à la fonderie sur la gestion de la main-d’œuvre», se limite à indiquer le responsable des communications, Dominic Martin. Selon lui, pour ce qui touche le reste, c’est de la régie interne.

 

Partager cet article