Élections fédérales: Yvon Boudreau et Marilène Gill sautent dans l’arène

Par 12:00 AM - 29 mai 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – L’échiquier politique se dessine de plus en plus en vue des prochaines élections fédérales dans la circonscription de Manicouagan, avec l’entrée en scène de candidats aux investitures du Parti conservateur et du Bloc québécois.

Charlotte Paquet

On se souviendra que les cartes sont déjà jouées du côté du Nouveau parti démocratique, qui sera représenté par l’actuel député, Jonathan Genest-Jourdain, et du côté du Parti libéral, avec l’ex-maire de Longue-Rive, Mario Tremblay, comme candidat. Le scrutin général est prévu le 19 octobre.

Conseiller municipal à la Ville de Baie-Comeau depuis de nombreuses années, Yvon Boudreau espère remporter l’investiture du Parti conservateur, qui doit se tenir en juin. Après un quart de siècle passé dans l’opposition, il considère que le comté de Manicouagan doit être représenté par un député faisant partie du gouvernement au pouvoir pour que les dossiers avancent. «A-t-on encore le luxe d’être dans l’opposition? Au moins, je vais être assis à la table et non dans les estrades», précise-t-il.

Parmi les dossiers qui pourraient interpeller le gouvernement fédéral, M. Boudreau cite la Stratégie maritime du gouvernement québécois, le développement routier et même la lutte à la tordeuse des bourgeons de l’épinette pour laquelle, d’ailleurs, une aide financière a été annoncée en 2014.

Un deuxième candidat serait dans la course pour l’investiture conservatrice. Il s’agit de Frédéric Lebel, originaire de Sept-Îles, mais résident de Gatineau.

Bloc québécois

Coordonnatrice au Regroupement des femmes de la Côte-Nord, Marilène Gill espère représenter les couleurs du Bloc québécois à l’élection de l’automne. Pour le moment, elle est la seule en lice. L’assemblée d’investiture doit se tenir en juin.

Mme Gill affirme que la politique l’intéresse depuis longtemps. Elle a d’ailleurs travaillé pendant quelques années pour le défunt Michel Guimond alors qu’il était député bloquiste de Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord. Selon la candidate, le départ de Gérard Asselin, battu en 2011 et décédé 2013, a laissé un vide dans Manicouagan. Elle considère que le Bloc québécois demeure le parti qui a toujours le mieux défendu les intérêts du Québec. Le dépeuplement de la Côte-Nord et la survie de l’industrie forestière sont deux des dossiers qui la préoccupent et pour lesquels elle veut travailler.

La candidate croit à la renaissance du Bloc à Ottawa en 2015, rappelant que la vague orange d’il y a quatre ans n’est aujourd’hui plus qu’un souvenir. Quant au bilan de l’actuel député néodémocrate dans Manicouagan, elle dit vouloir laisser les électeurs en juger.

Partager cet article