Marie-Claude trace son chemin dans le monde de la télé

Par 12:00 AM - 10 juin 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­– Marie-Claude Lévesque trace son chemin de belle façon dans le monde de la télévision à Montréal. Après quelques années à travailler comme recherchiste pour différentes émissions, la voilà chef recherchiste pour l’émission En mode Salvail. Tout un accomplissement pour la jeune Baie-Comoise!

Charlotte Paquet

À 29 ans, Marie-Claude savoure ce que la vie lui apporte de beau et cette promotion en fait partie. «Pour moi, c’est vraiment un accomplissement ce que je vis maintenant», lance-t-elle. Elle est d’autant plus fière d’être rendue là qu’elle est arrivée à Montréal sans contact dans le monde de la télé, contrairement à d’autres. Les portes, elle les a ouvertes elle-même.

«J’aime ce milieu-là. Tu te renouvelles tout le temps. C’est tellement un métier stimulant et créatif. C’est toujours différent, toujours à contrat. Tu te fais signer pendant six mois pour travailler sur une émission, mais si elle ne revient pas ou si elle revient dans six mois, il faut que tu te trouves un autre contrat», raconte celle qui vit très bien ainsi.

Embauchée dès la première saison d’En mode Salvail, elle a le bonheur de voir grandir l’émission, ce qui n’est pas toujours possible dans le milieu de la télévision. En août, elle reprendra le collier pour une troisième saison. Comme chef recherchiste, elle supervisera l’ensemble du secteur de la recherche. Elle sera beaucoup plus en relation avec les agents d’artistes qu’avec les invités eux-mêmes.

«C’est un beau défi qui commence pour moi en août. Je ne peux pas me sentir plus à ma place. Éric (Salvail) est un patron super», précise la fille de Doris Lévesque et Michel Brassard, de Baie-Comeau. Comme En mode Salvail est en pause estivale, elle travaille actuellement pour l’émission Sur invitation seulement, animée par Stéphane Rousseau.

Une question de personnalité

Marie-Claude a eu la chance de rencontrer les bonnes personnes au bon moment. Elle considère que le monde dans lequel elle évolue en est un de personnalité et de contacts. «Plus je travaille dans le milieu et plus je sens que c’est tellement une question de personnalité. J’ai l’impression qu’une fille de secondaire débrouillarde et avec du guts pourrait le faire. C’est tellement une façon de savoir parler aux gens. Le premier contact est important», indique-t-elle.

Pour réussir, il faut être allumée, rencontrer plein de gens et avoir un peu de bagou. La personnalité enjouée et sociable de la jeune femme, mélangée avec une certaine rigueur, lui sert on ne peut mieux. «J’ai souvent à vendre les concepts un peu fous d’Éric», ajoute-t-elle, rieuse, avec un clin d’œil à l’émission Recettes pompettes.

Son parcours

La jeune femme a étudié en Arts et technologie des médias au Cégep de Jonquière, puis en communication-télévision à l’Université du Québec à Montréal.

Avec deux amis, elle a lancé une Web télé pendant ses années d’études. Ce projet lui a permis de décrocher son premier emploi comme recherchiste à l’émission Paquet Voleur. «Le producteur a pensé à nous. De fil en aiguille, on a tous eu beaucoup de job. Je prône beaucoup de partir des projets», souligne-t-elle.

Depuis son entrée en scène en 2010, elle a travaillé pour Paquet Voleur, la série Montréal-Québec, Pyramide, Privé de sens, Ma maison bien aimée, Juste pour rire en direct, Recettes pompettes, Sur invitation seulement et En mode Salvail.

Photo: On apercoit Marie-Claude Lévesque (deuxième à partir de la droite) lors du passage de l'équipe d'En mode Salvail à l'émission La Guerre des clans.

Partager cet article