Jean-Louis Savard recouvre sa liberté

Par 12:00 AM - 26 juin 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Jean-Louis Savard a recouvré sa liberté sur une base provisoire. Condamné le 10 juin à six ans de pénitencier pour des agressions sexuelles commises entre 1964 et 1970, l’homme de 68 ans de Ragueneau est libre depuis jeudi et le restera jusqu’à ce que la Cour d’appel entende sa cause, le 9 décembre prochain.

Charlotte Paquet

On se souviendra que Savard a été reconnu coupable, en octobre 2014, de gestes posés à l’endroit de quatre neveux et d’une nièce qui étaient âgés entre 6 et 13 ans à l’époque. Les événements se sont produits à Saint-David-de-Falardeau, au Saguenay. Le procès, tenu au palais de justice de Chicoutimi, a été présidé par le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec.

La Cour d’appel a autorisé la requête pour en appeler du verdict compte tenu de «la lourdeur de la peine prononcée et des moyens invoqués», peut-on lire dans le jugement rendule 25 juin. La Cour d’appel a également a accepté la demande de remise en liberté durant l’appel, mais à certaines conditions, dont celles de ne pas communiquer ou importuner directement ou indirectement ses victimes.

Le procureur de la défense, Me Christian Maltais, considère le verdict rendu comme déraisonnable puisque le juge Boudreault a, selon lui, «omis de considérer des éléments de preuve favorables à la défense.» Ces éléments concernent des contradictions, des incohérences et des invraisemblances des témoins. Me Maltais allègue également, entre autres choses, une erreur de droit commise par le juge.

Photo: Jean-Louis Savard, qu’on aperçoit ici lors de son procès en octobre 2014, a recouvré sa liberté jusqu’à l’audition de sa cause devant la Cour d’appel, en décembre prochain. (Photo Le Quotidien)

Partager cet article