Le Centre de bénévolat offrira « Un chef à la maison »

Par 12:00 AM - 29 juin 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­– Le Centre de bénévolat Manicouagan (CBM) a de beaux projets sur sa table de travail pour la prochaine année. L’un d’eux, «Un chef à la maison», lui permettra de sortir des sentiers battus pour répondre à un besoin clairement exprimé par sa clientèle lors d’un sondage.

Charlotte Paquet

«Un chef à la maison» se concrétisera grâce à des cuisinières bénévoles qui se rendront au domicile de bénéficiaires pour leur cuisiner des repas. «On le commence tranquillement cet été. On va peut-être faire un essai bénévole/bénéficiaire, mais on le lance officiellement à l’automne», explique la directrice générale, Kathya Maloney.

«Ça répond vraiment vraiment à un besoin. On a fait une cuisine collective avec nos aînés, mais certains n’ont pas le goût de cuisiner ou ne peuvent tout simplement pas rester debout longtemps. Il y a aussi beaucoup d’aînés qui ont de la difficulté à sortir de chez eux et nous disent: "C’est de valeur, ce serait le fun si tu faisais ça chez nous"», indique Mme Maloney.

Le Centre de bénévolat offre bien un service de popote roulante, mais ça demeure un service de livraison de repas. Les bénévoles manquent de temps pour jaser avec les bénéficiaires. Avec «Un chef à la maison», le Centre de bénévolat fera d’une pierre deux coups avec un seul bénévole pour répondre aux objectifs de deux services, ceux des repas équilibrés de la popote roulante et des visites d’amitié.

Le fonctionnement

Une bénévole cuisinera à domicile une fois aux deux semaines ou aux mois. Une première rencontre entre elle, le bénéficiaire et une coordonnatrice du centre sera nécessaire pour établir les menus souhaités et une liste d’épicerie. La cuisinière se rendra acheter les aliments nécessaires avant de consacrer environ une demi-journée à la cuisine comme telle.

Des repas pourront être congelés ou simplement réfrigérés. «C’est le même principe que la popote roulante. Tout va être surveillé», indique Mme Maloney, en parlant d’éventuelles restrictions liées aux problèmes de santé du bénéficiaire.

Pour le moment, quatre bénévoles sont prêtes à entrer en action, tandis qu’une dizaine d’aînés attendent le lancement du service.

Autres projets

D’autres projets sont prévus pour la prochaine année. Ainsi, après s’être concentré surtout à couvrir le territoire de la MRC de Manicouagan en débordant un peu en Haute-Côte-Nord en 2014-2015, le CBM élargira son territoire pour offrir la formation sur la résilience pour les aidants naturels. D’autres MRC de la Côte-Nord seront rejointes dans le cadre de ce projet qui veut aider les aidants naturels à développer leur capacité à passer à travers les épreuves.

Le centre veut également développer son centre d’information des aînés pour aider des personnes à compléter des formalités auprès des gouvernements ou d’autres services. «Il y a certains aînés qui ne comprennent pas et qui sont mêlés avec les systèmes téléphoniques. Il y en a aussi qui ne savent pas écrire», précise Mme Maloney.

Partager cet article