Le mariage est moins populaire sur la Côte-Nord

Par 12:00 AM - 03 août 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le mariage est moins populaire sur la Côte-Nord qu’ailleurs au Québec. En 2014, le taux de nuptialité, c’est-à-dire le nombre d’unions selon la population, s’est chiffré à 2 % dans la région contre 2,7 % dans l’ensemble de la province.

Charlotte Paquet

C’est ce que révèlent des données publiées en juin par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ). Elles démontrent aussi que l’institution du mariage continue d’être en perte de vitesse chez nous comme ailleurs au Québec.

En chiffres absolus, 191 mariages religieux et civils ont été célébrés sur la Côte-Nord l’an dernier. C’est le nombre le plus bas en cinq ans. Pour la période, le sommet de 225 mariages a été atteint en 2012.

L’institution du mariage a déjà gagné plus d’adeptes. Beaucoup plus même! En l’espace d’un peu plus de deux décennies, le nombre d’amoureux qui se promettent fidélité et soutien dans les bons comme les mauvais moments a fondu de 43 %. Dans la seule année 1991, 335 mariages avaient été recensés sur la Côte-Nord.

Comme le précise Anne Binette Charbonneau, démographe à l’ISQ, il ne faut pas perdre de vue que la baisse de la population dans une région peut aussi expliquer en partie la diminution du nombre de mariages. «Il y a peut-être aussi moins de monde pour se marier», observe-t-elle en rappelant la décroissance démographique que connaît la Côte-Nord.

Par MRC

Au total, 57 couples ont uni leurs destinées dans le mariage en 2014 dans la MRC de Manicouagan. C’est moins que le nombre d’unions célébrées au cours des quatre années précédentes. En cinq ans, le sommet a également été atteint en 2012 avec 72 mariages.

Du côté de la MRC de Sept-Rivières, le nombre de noces a aussi diminué sur une période de cinq ans, passant de 100 en 2010 à 80 en 2014. En Haute-Côte-Nord, il a chuté de 33 à 29. La MRC de Caniapiscau fait un peu bande à part avec une hausse de quatre à huit mariages en l’espace de cinq ans. Cependant, en raison des petits nombres, il faut prendre cette tendance avec une certaine retenue.

Ça se poursuit en 2015

Si l’on se fie uniquement à la tendance qui semble se dessiner du côté des mariages religieux à Baie-Comeau, ce n’est pas en 2015 que le mariage va retrouver ses lettres de noblesse.

À la paroisse La Nativité-de-Jésus, dans le Secteur-Est de la ville, un seul mariage est planifié pour l’été. «C’est la première année que c’est aussi bas. Habituellement, ça tourne autour d’une dizaine. Le plus bas qu’on a connu, c’est cinq en 2014», indique France Pigeon, secrétaire de la paroisse.

À la paroisse Saint-Jean-Eudes, dans le Secteur-Ouest, l’abbé Yves Lemieux note que sept couples ont suivi les cours de préparation au mariage, mais, parmi eux, trois s’uniront devant Dieu et les hommes dans une paroisse à l’extérieur. «Il en restera quatre ici», souligne-t-il. Un mariage a été célébré en juin. Un autre par mois est prévu pour juillet, août et septembre.

Installé depuis moins d’un an, le curé n’a pas en main les données pour comparer 2015 aux années précédentes. Le Manic a tenté de joindre la chancelière du diocèse de Baie-Comeau, Jeanne-Mance Caron, pour avoir plus d’informations sur les mariages célébrés dans la paroisse Saint-Jean-Eudes et ailleurs dans la MRC de Manicouagan, mais elle était en vacances.

Du côté du nombre de mariages civils, Marline Maltais, responsable du dossier au Palais de justice de Baie-Comeau, observe une certaine constante ces dernières années. Quarante mariages civils ont été célébrés en 2014, soit sept par un greffier ou greffier adjoint et 33 par un célébrant externe.

 

Photo :  En 2014, 191 couples ont uni leurs destinées sur la Côte-Nord. Il s’agit du nombre le plus bas en cinq ans. (Crédit IStock)

 

Partager cet article