Crise forestière: Plus qu’une question de jours selon les ministres

Par 12:00 AM - 17 août 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau –En visite à Baie-Comeau lundi pour survoler les parterres de coupe infestés de Produits forestiers Résolu (PFR), les ministres Laurent Lessard et Jacques Daoust ont affirmé qu’un plan à court et à long terme pourrait être annoncé dans les prochains jours.

Roxanne Simard

Après avoir constaté l’état de la situation, le ministre de l’Économie, Jacques Daoust, et le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, prévoient agir rapidement pour régler la crise forestière et abaisser le coût de la fibre.

Selon M. Daoust, les initiatives que le gouvernement s’apprête à prendre pourraient régler le problème.

«Ce qu’il faut faire, c’est abaisser les coûts pour faire en sorte que la profitabilité revienne. On va poser certains gestes à court terme, mais on doit avoir l’assentiment du gouvernement, ce qu’on va faire rapidement. Et quand on dit rapidement, on ne parle pas de semaines», déclare le ministre de l’Économie, Jacques Daoust.

Selon Réjean Paré, président du groupe Rémabec, une discussion entre les industriels est nécessaire avant de pouvoir annoncer la reprise des activités. De son côté, le président de PFR n’a pas fait de commentaires.

«On a eu une bonne discussion et ça devrait être concret. On va pouvoir dire dans quelques jours si on redémarre la coupe en forêt. M. Daoust et M. Lessard ont des cartes dans leur jeu, donc je crois qu’ils vont réussir», a-t-il expliqué après la rencontre.

Le ministre Lessard n’a pas dévoilé les détails du plan qui pourrait être déposé, mais celui-ci parle entre autres d’un nouveau plan d’intervention pour la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE).

«Sur la TBE, il y a plein de plans qui ont été faits, de 13,6 à 16,3 millions, mais on s’entend difficilement sur la valeur de la réalisation à court terme. On va essayer de faire une mesure d’impact qui vient travailler sur la colonne des dépenses et avec une cellule de suivi», explique M. Lessard, qui a mentionné avoir constaté l’impact de la TBE sur le panier de produits.

M. Lessard prévoit aussi intégrer des notions de valeur économique pour faire la sélection des lots, afin de s’assurer que la valeur de la fibre soit assez importante pour qu’elle soit amenée à l’usine de sciage et à la papetière.

«Ça va changer notre façon de faire. Il va y avoir une meilleure planification au bureau de mise en marché, on va arrêter de faire de la concurrence avec les garanties d’approvisionnement, donc il y a beaucoup de gain d’efficacité dans la sélection des lots», précise-t-il.

Les élus et les syndicats positifs

Présent aussi à la rencontre, le maire de Baie-Comeau Claude Martel a affirmé que les propos des ministres étaient très positifs.  Le député de René-Lévesques, Marjolain Dufour, s’est aussi dit très satisfait de la visite des deux ministres.

«Ça avance très rapidement. Ils se sont déplacés et sont venus sur le terrain. Là ils vont rencontrer leurs collègues de travail et d’ici quelques jours il va y avoir des choses qui vont être faites pour qu’il y ait une reprise au niveau de l’industrie. Un plan à court terme, mais à long terme aussi. C’est ce qui est intéressant», a lancé M. Dufour.

Côté syndical, Pierre Richard reste positif, mais a semblé déçu de devoir encore attendre l’annonce officielle. «Ce qu’on déplore, c’est qu’on n’a pas d’annonce encore. Faut attendre. Chaque journée qui passe, c’est une journée de plus. On a toujours été positifs dans le dossier. On ne s’attend pas à une fermeture, on n’y a jamais cru. Pour nous ce n’est pas envisageable. C’est inacceptable», a-t-il annoncé.

Partager cet article