Le Répit Loisirs joue la note finale à sa saison estivale

Par 12:00 AM - 18 août 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau ­– Le Répit Loisirs a joué la note finale de sa saison 2015, jeudi soir, à l’occasion d’un spectacle mettant en vedette six de ses participants de l’été.

Charlotte Paquet

Activité estivale offerte aux jeunes de 13 ans et plus, le Répit Loisirs vise une clientèle atteinte d’une déficience intellectuelle ou physique ou encore du spectre de l’autisme. Dans les faits, il s’apparente à un camp de jour adapté, chapeauté par l’Association des handicapés adultes de la Côte-Nord. Il en était à sa onzième saison d’existence cette année.

De juin à août, une quinzaine d’adolescents et de jeunes adultes ont vécu une panoplie d’activités et d’expériences grâce à Claudia Lemieux, Mélissa Deroy, Alexia Hovington et Hans Boulay, les quatre jeunes animateurs du Répit Loisirs. Ils ont été supervisés par l’organisateur communautaire Marc Boulay, du Centre l’Émergent.

Dame Nature a peut-être gardé les jeunes à l’intérieur plus souvent qu’à l’habitude cet été, mais ils ont tout de même eu la chance de visiter le phare de Pointe-des-Monts, le lac Malfait et le Parc Nature de Pointe-aux-Outardes, en plus de faire quelques sorties à la piscine. Le groupe a aussi assisté à une représentation de la Troupe Chaud Bizzz, entre autres activités.

Le spectacle de clôture a permis aux Vincent, Raphaël, Sabrina, Jérôme, Jeffrey, Jason de montrer leur savoir-faire, tantôt lors d’une performance de lipsync, tantôt grâce à leurs habiletés sportives. Comme l’a mentionné l’animatrice de la soirée, Mélissa, pour ces jeunes-là, c’est important de montrer ce qu’ils sont capables d’accomplir. Leur public était constitué de parents et d’amis.

Du côté des parents

Le Répit Loisirs a vu le jour en 2004 à l’initiative de quelques parents et avec l’aide du Centre l’Émergent. Après avoir participé au développement d’un projet permettant à leurs enfants d’intégrer la Bande estivale, ces gens avaient été confrontés à un nouveau problème lorsque leur progéniture a vieilli. Trop vieux pour la Bande estivale, leurs jeunes trouvaient le temps long en été puisqu’ils n’avaient pas la même capacité que les autres de se divertir.

Caroline Harvey, la maman de Sabrina, âgée aujourd’hui de 21 ans, a collaboré à la mise en place du service, il y a 11 ans. À travers les activités et les sorties au programme, les jeunes travaillent à leur intégration sociale. Mme Harvey ne manque pas de souligner que, contrairement aux autres filles de son âge, Sabrina ne peut pas travailler.

«Qu’est-ce qu’on ferait sans ça? C’est leur social qu’ils font au Répit Loisirs», lance pour sa part Lise Dionne, maman de Jérôme, 22 ans, un véritable boute-en-train.

Le Répit Loisirs est financé par différents bailleurs de fonds. En raison de la situation économique de la région, boucler le budget n’a rien de facile, mais tout est fait pour assurer la survie du service. Fait à noter, les parents organisent aussi un souper-bénéfice de crabe chaque printemps.

Photo : Caroline Harvey et Lise Dionne posent en compagnie de leurs enfants, Sabrina et Jérôme, ainsi que d’autres jeunes du Répit Loisirs, des quatre animateurs et de l’organisateur communautaire Marc Boulay.

 

Partager cet article