La Coop Gaïa tire finalement son épingle du jeu

Par 12:00 AM - 23 septembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Après une première moitié de saison décevante, la Coopérative de solidarité Gaïa tire finalement son épingle du jeu pour la deuxième moitié des récoltes de 2015 grâce à la chaleur et au soleil des mois d’août et de septembre.

Charlotte Paquet

À quelques jours de la fin de sa saison, la Coop Gaïa jette un regard positif sur les derniers mois. Oui, il a fallu réagir au froid et à la pluie de juin et de juillet et oui, ça augurait mal au début d’août, mais le retour d’une météo favorable et le recours à certaines technologies ont permis de s’en sortir assez bien. La coordonnatrice à la production, Mélodie Desrosiers, parle notamment des couvertures flottantes expérimentées avec succès cet été pour conserver la chaleur.

«J’ai un meilleur rendement cette année pour les légumes racines, principalement pour les carottes, car l’eau a été bonne pour eux. Pour les légumes où c’était presque la catastrophe, on se reprend. On dirait que là, ça s’est comme tassé», précise Mme Desrosiers. Du côté des tomates, elles mûrissent bien. Du côté des champignons shiitakés, la saison est même excellente.

Pour la saison 2015 dans son entièreté, l’écart avec les rendements des années passées sera finalement moins marqué que prévu. «C’est ça l’agriculture, il faut faire avec ce que tu as. Quand il y a du mauvais temps, il faut que tu travailles encore plus», indique la coordonnatrice.

Les membres consommateurs sont satisfaits, eux qui reçoivent leur panier de légumes frais chaque semaine depuis le mois de juillet. Par contre, dès le premier gel au sol, qui accuse un certain retard cette année, c’en sera fini de certaines cultures, notamment celle des courgettes. Comme les concombres et les tomates mûrissent à l’intérieur d’une serre, le premier gel n’aura pas d’impact. Il n’en aura pas non plus sur les pommes de terre, les carottes et le persil, entre autres choses.

Un nouveau bébé

La Coop Gaïa est fière de se lancer dans la transformation depuis trois semaines. «C’est notre nouveau bébé», lance Mme Desrosiers. Elle axe sur deux gammes de produits : les pestos et les légumes marinés.

Des tests sont effectués et la transformation est bien entreprise. «Pour les légumes marinés, on utilise la bière de la microbrasserie Saint-Pancrace. On a des cornichons à la bière et au cassis. On fait aussi des shiitakés marinés», cite-t-elle à titre d’exemple. Ses produits se déclinent sous vide et en bocaux.

Dans un premier temps, Gaïa vise approvisionner la région Manicouagan avant d’aller voir ailleurs. «C’est principalement pour ici. On veut saturer le marché local et on veut que nos produits soient mis en valeur dans les restaurants d’ici avant de sortir», assure Mme Desrosiers.

 

Partager cet article