Marilène Gill veut défendre l’industrie forestière

Par 12:00 AM - 29 septembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Pour assurer l’avenir de l’industrie forestière sur la Côte-Nord, ça prend un gouvernement autre que conservateur et un député qui va se tenir debout pour défendre ce secteur de l’économie, considère Marilène Gill.

Charlotte Paquet

«C’est certain que si on ne dit rien, on n’aura absolument rien», lance la candidate du Bloc québécois dans la circonscription de Manicouagan qui, en point de presse lundi, a abordé le rôle du gouvernement fédéral dans l’industrie forestière.

Mme Gill défend le projet de charte du bois du Bloc québécois, qui a été battu par les conservateurs en deuxième lecture en 2014. Cette charte, que le gouvernement du Québec a adoptée en 2013, oblige les entrepreneurs à évaluer systématiquement l’utilisation du bois dans les projets financés par des fonds publics. «Des avancées technologiques dans le bois d’ingénierie ont été réalisées au cours des dernières années pour stimuler le développement de la construction en bois. Le gouvernement fédéral doit montrer l’exemple en soutenant l’innovation», souligne Mme Gill.

Comme premier geste à poser pour soutenir l’industrie actuellement, la bloquiste propose une aide financière pour permettre aux industriels de traverser le creux en cours. Et pour éviter à l’avenir de trop souffrir des fluctuations du marché à l’international, elle suggère de mettre l’accent sur la diversification des produits du bois.

 

Partager cet article