Débat des candidats dans Manicouagan : cinq enjeux, une volonté régionale

Par 12:00 AM - 14 octobre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le mardi 13 octobre dernier, les citoyens de la Haute-Côte-Nord étaient conviés au débat des candidats aux élections fédérales dans la circonscription de Manicouagan. Enjeux régionaux et prises de position étaient au menu de la soirée.

Marie-Eve B.Théberge

C’est devant une salle comble de l’Éconolodge de Forestville que les candidats des quatre principaux partis fédéraux avaient rendez-vous mardi soir dernier. Organisé par Action Chômage Haute-Côte-Nord et le Conseil central Côte-Nord de la CSN, le débat a opposé Marilène Gill du Bloc québécois, Mario Tremblay du Parti libéral, Yvon Boudreau du Parti conservateur et le députant sortant pour le NPD, Jonathan Genest-Jourdain. Suivant leur plate-forme respective, ces derniers ont débattu pendant près de deux heures des questions posées par les panélistes Shirley Kennedy du Journal Haute-Côte-Nord et du Journal Le Manic, Sonia St-Gelais de la radio CHME-FM, Line Sirois d’Action Chômage HCN et Guillaume Tremblay de la CSN Côte-Nord.

Entente et mésentente

La soirée n’a pas donné lieu à un débat enflammé entre les différents candidats. Dans un climat plutôt respectueux, ces derniers ont été en accord notamment sur l’importance de l’industrie forestière et de son développement pour la région. L’entente n’était toutefois pas au rendez-vous dans le dossier de l’exploitation pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent. Fidèle à son parti, le candidat conservateur s’est prononcé en faveur du projet tout comme celui du Parti libéral. L’obtention d’une réponse claire par ce dernier a toutefois nécessité l’insistance des panélistes. Le dossier du pont à Tadoussac a reçu un appui ferme du candidat conservateur et de la candidate bloquiste alors que les deux autres candidats ont exprimé un oui, presque timide du côté libéral, teinté de la nécessité de consultations publiques.

Bref aperçu

Au cours de la soirée, les critiques ont davantage été formulées à l’encontre du candidat conservateur Yvon Boudreau qu’à Jonathan Genest-Jourdain, député sortant connu notamment pour ses quelques bourdes médiatisées. M. Boudreau a usé à certains moments de l’excuse qu’il n’était pas député de la circonscription au cours du dernier mandat des conservateurs pour répondre aux attaques des candidats et des panélistes. Il a également avancé, contrairement au discours tenu sur le sujet par son chef, qu’une commission d’enquête sur la mort des femmes autochtones se tiendrait sans doute une fois son parti de retour au pouvoir. La candidate bloquiste Marilène Gill a de son côté répété à plusieurs reprises qu’elle n’aurait pas les mains liées en tant que députée si elle était portée au pouvoir alors que Mario Tremblay du Parti libéral n’a pas semblé suffisamment à l’aise au cours du débat pour éloigner son discours de la lecture de ses notes.

 

Photo : Sonia St-Gelais, panéliste, Line Sirois, panéliste, Yvon Boudreau, candidat conservateur, Marilène Gill, candidate bloquiste, Guillaume Tremblay, panéliste, Jonathan Genest-Jourdain, candidat NPD, Shirley Kennedy, panéliste et Mario Tremblay, candidat libéral. Crédit : Journal Haute-Côte-Nord.

Infographie : Maëlle Besnard, source : Marie-Eve B.Théberge

Partager cet article