Une soirée de misère au centre Henry-Leonard!

Par 12:00 AM - 24 octobre 2015
Temps de lecture :

Tirant de l’arrière 1-0 après 20 minutes, le Drakkar a explosé avec huit buts sans riposte pour filer vers ce gain facile sur les Foreurs de Val-d’Or. Photo Denis Thibault

Baie-Comeau –  Le Drakkar  a connu une soirée de misère à tous les points de vue, vendredi soir, dans cette humiliante défaite de 12-1 aux mains des Saguenéens de Chicoutimi.

Sandro Célant

Victimes de leur dixième revers de la campagne, les Baie-Comois ont oublié de se présenter et en ont subi les conséquences devant les 1 808 amateurs découragés au centre Henry-Leonard.

Malgré un début de rencontre intéressant (cela a duré cinq minutes), les locaux ont été incapables de toucher la cible face au gardien de but Julio Billia solide, qui a réalisé les gros arrêts et n’a cédé qu’une seule fois sur 42 lancers.

On ne peut malheureusement pas en dire autant de ses vis-à-vis Evgeny Kiselev et Keven Bouchard, qui ont joué à la chaise  musicale durant toute la soirée. Le cerbère russe a cédé quatre fois sur six tirs. Bouchard a accordé huit buts sur 13 lancers.

«Cela a été difficile pour eux, mais ils n’ont pas les seuls à blâmer. Les joueurs devant eux n’ont rien de fait de bon et c’est vraiment difficile à accepter», a lancé le pilote Marco Pietroniro, qui cherchait encore à comprendre.

Après quelques instants, le pilote du navire est vite revenu à la charge. «Les gars ne se sont pas présentés. Certains refusent d’accepter l’identité de notre équipe et le résultat de ce soir (hier) en est la preuve. Il va falloir trouver des solutions».

L’indiscipline a également coûté très cher et plusieurs vétérans n’ont vraiment pas donné l’exemple. «Je ne vais mettre personne «sous le bus». On gagne en équipe, on perd en équipe, mais il y a des choses qui devront changer».

En vitesse

Les punitions d’inconduite ont été nombreuses dans l’une des pires défaites de l’histoire du Drakkar…Le vétéran Nicolas Leblond a d’ailleurs été expulsé pour avoir bousculé un officiel durant une altercation…Jugé agresseur dans une séquence, Simon Chevrier a aussi été chassé en tant qu’agresseur, au grand détriment de son entraîneur, alors qu’il avait encore ses deux gants dans les mains…Les joueurs du Drakkar n’ont pas pu se défiler après le match. Ils ont rencontré leurs partisans dans le cadre de cette soirée spéciale soulignant la lutte contre le cancer du sein…

Partager cet article