Keven et Dave découvrent la pêche en Croatie

Par 12:00 AM - 12 novembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Il arrive souvent que le simple fait d’aller voir ailleurs ce qui se passe nous permette d’apprécier encore plus ce qui nous entoure. Parlez-en à Dave et Keven Dubé, qui reviennent d’un voyage de pêche d'une vingtaine de jours en Croatie, rien de moins. Un voyage magnifique dont ils rentrent avec de belles expériences et de nouvelles connaissances dans leurs bagages, mais aussi le constat de la richesse extraordinaire du Québec pour la pêche.

Charlotte Paquet

Dave et Keven sont natifs de Baie-Comeau. Le premier y habite encore tandis que le deuxième réside à Québec. Les deux ont la pêche inscrite dans leurs gènes.

Ce voyage en Croatie, les deux frangins l’ont planifié en consultant des blogues sur Internet. Pourquoi avoir choisi ce pays de l’Europe de l’Est? Parce qu’il s’agit d’un endroit réputé pour la pêche et moins dispendieux que d’autres pays comme l’Espagne, mais aussi parce que s’y trouve la meilleure rivière d’Europe pour la truite arc-en-ciel, la rivière Gacka.

De nouvelles espèces

Les deux pêcheurs ont notamment pêché le mulet, l’anguille de mer (aussi appelée conger), la seiche, le calmar et la pieuvre ainsi que la carpe, la truite brune, la truite arc-en-ciel et la perchaude, donc des espèces connues, mais aussi des nouvelles. Ils ont appris à appâter avec des boulettes et avec du pain, en plus de pratiquer la technique de la pêche avec une ligne à main. Des gens du pays leur ont partagé leurs connaissances. En retour, les deux frères leur ont transmis certaines de leurs techniques, comme la pêche avec de grosses mouches plutôt que les petites auxquelles sont habitués les Croates.

« Ç’a été un apprentissage des techniques de pêche pour les différents poissons. Personnellement, on a aussi fait face à des situations qu’on ne rencontre pas au Québec », souligne Dave, en faisant référence à la barrière de la langue et au déchiffrage des panneaux de signalisation routière. « Là-bas, on réapprend la façon de pêcher. On se rend compte à quel point c’est facile ici, car on pêche depuis qu’on est jeune, on connaît les bons endroits et on a les bons équipements », renchérit Keven.

Pluie, pluie et encore pluie

Les deux frères sont heureux de l’expérience enrichissante qu’ils ont vécue, mais un fait demeure : ils sont loin d’avoir fait une pêche miraculeuse. La météo n’a pas été du tout de leur bord. Ils ont même fait chou blanc pendant presque une semaine. « J’ai eu à peu près trois belles journées sur trois semaines », raconte Dave. Quand il pleut, les rivières sont inaccessibles et il reste les lacs et la mer Adriatique.

La fameuse rivière Gacka, celle dont ils avaient tant entendu parler, les a ravis. « C’est l’endroit où j’ai fait la plus belle pêche en grosseur. L’eau est vraiment translucide, donc on voit toujours le poisson », précise Keven. Oui, le pays regorge de beaux endroits pour la pêche, mais les conditions météo pendant leur séjour ont nui.

Finalement, les deux frangins en sont venus à la conclusion que si la Croatie est réputée pour la pêche, le Québec demeure un paradis. « Un Français nous a d’ailleurs dit que les plus beaux endroits où il a pêché dans sa vie, c’est au Québec et on était alors dans la plus belle rivière d’Europe », conclut Keven.

Photos et vidéos de leur séjour ici

 

Photo : Keven Dubé (Courtoisie)

Partager cet article