Les syndiqués restent mobilisés

Par 12:00 AM - 18 novembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau — La pluie n’a pas eu raison du Front commun. Malgré une dernière journée de grève on ne peut plus humide, vendredi passé, les manifestants sont plus remontés que jamais, selon les représentants syndicaux de la Côte-Nord.

Maëlle Besnard

« Les manifestants sont gonflés à bloc », pense Guillaume Tremblay, président du Conseil central Côte-Nord (CSN). Ici aussi, les nouvelles propositions du gouvernement, annoncées le 6 novembre, ne semblent pas avoir convaincu les foules. La journée de jeudi passé, notamment, a rassemblé près de 350 manifestants. Vendredi, ils étaient un peu moins nombreux, mais le boulevard Jolliet a résonné toute la journée de klaxons et trompettes.

« Les propositions gouvernementales sont très inquiétantes pour l’économie régionale, met en garde Joanie Fortin, présidente du conseil régional FTQ Haute-Côte-Nord/Manicouagan. Un gel salarial de deux ans représente d’importantes sommes qui ne seront pas injectées sur la Côte-Nord », pense-t-elle. Précisons que, dans sa nouvelle offre, le gouvernement a reporté la deuxième année de gel salarial initialement prévue à la cinquième année, ce qui ne change rien, pour le Front commun. Les syndicats ont déposé une contre-proposition ce jour, mercredi 18 novembre. 

Soutien de la population

Les représentants syndicaux de la Côte-Nord pensent fermement avoir le soutien de la population. « Hier, à Forestville, je me suis fait interpeller par des gens. Ils ont crié : “lâchez pas” », raconte Sylvain Sirois, porte-parole du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) de la Côte-Nord. Guillaume Tremblay remarque que beaucoup de voitures klaxonnent lorsqu’elles passent devant les manifestants. « Le gouvernement essaie de faire porter la responsabilité sur nous, mais le monde n’est pas dupe », pense-t-il.

Qu'en pensez-vous? Lisez l'avis des passants du Centre Manicouagan en page 6 du journal du mercredi 18 novembre. Plus d'informations sur la journée de grève de jeudi en page 3.

 

Photo :  L'intersection entre les boulevards Jolliet et Blanche a été rempli de manifestants lors des différentes journées de grève. Ici, le 13 novembre.  (Le Manic)

Partager cet article