Novembre, le mois des hommes!

Par 12:00 AM - 25 novembre 2015
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le mois de novembre tire tranquillement à sa fin, mais aura de nouveau permis, en 2015, de souligner, de mettre en évidence la gent masculine tout en rappelant aussi les contraintes, les obstacles et les maladies auxquels les hommes sont confrontés.

Sandro Célant

Commentaire

Lancée en 2003, la Fondation Movember est un organisme de bienfaisance mondial qui veut que les hommes vivent plus longtemps, plus heureux et en meilleure santé.

Depuis sa création, des millions de personnes ont participé au mouvement pour la santé masculine et ont amassé 677 millions $ pour financer plus de 1 000 programmes axés sur le cancer de la prostate, le cancer testiculaire, la mauvaise santé mentale et l’inactivité physique.

Selon les statistiques, le cancer de la prostate est le cancer le plus souvent diagnostiqué chez les hommes au Canada. De son côté, le cancer testiculaire est le cancer le plus courant chez les jeunes hommes de 15 à 29 ans du pays.

Environ 11 % des hommes au Canada vivront une dépression majeure au cours de leur vie. Au pays,  seulement un homme sur quatre se conforme à la recommandation canadienne de 150 minutes d’activité physique par semaine.

Plan personnel

Sur le plan personnel, le mois de novembre constitue également le mois de mon anniversaire de naissance. J’ai célébré mes 51 ans lors du fameux vendredi 13 marquant malheureusement les récents attentats meurtriers de Paris.

En prenant note de toutes les données mentionnées plus haut, j’avoue qu’il est difficile de ne pas se positionner et de rester à l’écart de l’une ou l’autre de ces catégories. Personne n’est à l’abri de rien.

Je suis un sportif dans l’âme et dans la vie de tous les jours. Pour moi, le sport constitue un atout qui me permet d’avancer et ce, autant du côté humain que dans ma vie professionnelle.

Je m’entraîne à raison de quatre à cinq fois par semaine et cela me fait du bien sur le plan physique, mais également entre les deux oreilles. Comme tout le monde, il arrive que mon petit «hamster» tourne très vite, d’où l’importance d’évacuer le surplus d’énergie et de pression.

Maintenir la cadence

Bien des gens au gym me demandent pourquoi je m’exerce si souvent et avec ce degré élevé d’intensité. J’avoue que ma réponse à cette question a beaucoup changé au fil des dernières années.

Avec le cap de la cinquantaine atteint, le corps humain vieillit et ne répond plus à l’appel comme il le faisait à 20 ans. La récupération n’est plus aussi facile et les options sont limitées. « J’aime beaucoup le vin et j’aime bien manger. Je n’ai pas le choix si je veux maintenir la cadence », que je prends la peine de leur préciser en riant.

Le monde d’aujourd’hui fonctionne à une vitesse folle et il n’est pas toujours évident de suivre ce rythme effréné. Les rôles et les obligations varient selon chaque individu. Le respect des autres, particulièrement de ceux que l’on aime doit venir en tête dans la liste de nos priorités. Personnellement, je me concentre à travailler là-dessus le plus longtemps possible tout en espérant garder la santé.

Sur ce, je dois vous laisser, j’ai un petit verre de rouge qui m’attend…

 

Partager cet article