Le suicide continue de frapper sur la Côte-Nord

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 27 janvier 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Treize personnes se sont enlevé la vie en 2014 sur la Côte-Nord, selon des données provisoires du Bureau du coroner. Même s’il s’agit d’un recul par rapport à l’année précédente, ça demeure des décès de trop, des décès qui auraient pu être évités.

Le suicide n’est pas une réponse à une souffrance, voilà l’un des messages qui seront martelés lors de la 26e Semaine nationale de prévention du suicide, du 31 janvier au 6 février. Pour une quatrième année, le slogan retenu est « T’es important-e pour nous. Le suicide n’est pas une option ».

Les statistiques de 2014 révèlent que neuf hommes et quatre femmes ont mis fin à leurs jours dans la région. En 2013, 11 hommes et cinq femmes étaient passés à l’acte.

La position de la Côte-Nord au classement provincial devait être rendue sous peu par l’Association québécoise de prévention du suicide. Cependant, depuis une vingtaine d’années, la région a toujours occupé les premiers rangs pour son taux de suicide élevé.

L’est plus touché

L’est de la région est davantage touchée par le suicide. Des 86 pertes de vie enregistrées entre 2009 et 2013 à la grandeur de la Côte-Nord, 44 sont survenues dans la MRC de Sept-Rivières et 9 dans celle de la Minganie, en incluant les communautés autochtones.

Toujours pendant la même période de cinq ans, les deux tiers des suicides ont concerné des gens âgés entre 35 et 64 ans. Les hommes ont aussi été quatre fois plus nombreux que les femmes à s’enlever la vie, soit 69 par rapport à 17. Enfin, l’analyse des données démontrent que les gens se sont suicidés davantage en avril, en juin et en août. Il est question de 32 suicides pour ces trois mois contre 54 pour le reste de l’année.

En 2015

Comme à l’habitude, les données préliminaires du Bureau du coroner pour l’année 2015 ne seront pas disponibles avant 2017. On se souviendra que le printemps dernier, le Centre de prévention du suicide (CPS) de la Côte-Nord avait lancé un signal d’alarme après que cinq personnes se soient suicidées en l’espace de six semaines. Un plan d’action régional en avait découlé en juin, avec la collaboration du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS).

Selon la directrice générale du centre, Gladys Tremblay, ce plan a entraîné une mobilisation importante des intervenants en santé mentale. Le nombre d’appels logés à la ligne d’intervention 1-866-APPELLE (277-3553) a augmenté depuis. « On a reçu autant d’appels pour référer des gens que d’appels de personnes vulnérables », précise-t-elle.

Activités

Plusieurs activités de sensibilisation se dérouleront pendant la Semaine de prévention du suicide et la semaine suivante, et ce, un peu partout sur la Côte-Nord et même jusqu’à Natashquan. Parmi les secteurs couverts, on peut penser à la grande entreprise, aux centres de femmes et au centre de détention de Baie-Comeau.

En tout, neuf rencontres sont inscrites au calendrier. De plus, pour une cinquième année, l’organisation du Drakkar a accepté de s’associer à la cause par la tenue d’un match sur le thème de la prévention du suicide, le 6 février, alors que les Huskys de Rouyn-Noranda seront les visiteurs.

Partager cet article