Baie-Comeau met les points sur les i

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet

Baie-Comeau – Baie-Comeau défend son unicité comme escale de croisières internationales reconnue sur le territoire de Tourisme Côte-Nord Manicouagan et demande à l’organisme de cesser de qualifier l’offre de croisières de Tadoussac comme étant complémentaire à la sienne.

À la séance du conseil municipal du 15 février, les élus ont dressé la table pour faire savoir leur façon de penser à Tourisme Côte-Nord Manicouagan, qui, selon eux,  doit « affirmer clairement et publiquement que Baie-Comeau est la seule ville escale de croisières internationales sur son territoire. » Dans une résolution, ils dénoncent ce qu’ils qualifient de discours discordant tenu par l’organisme de développement et de promotion touristique face à l’industrie des croisières internationales.

Baie-Comeau fait partie des neuf ports d’escale reconnus par le ministère du Tourisme et par l’Association des croisières du Saint-Laurent dans le cadre d’une stratégie de développement de l’industrie des croisières internationales sur le fleuve Saint-Laurent, en place depuis 2008. « Il y a neuf ports d’attache et on voudrait que ce soit respecté. La Ville de Baie-Comeau a mis des millions de dollars là-dedans  », précise le maire Claude Martel, en rappelant que la rentabilité est fragile dans ce domaine-là.

D’après l’élu, la municipalité de Tadoussac cherche depuis des années à s’imposer comme une destination de croisière internationale. Sa ville a même déjà perdu des bateaux au profit de la porte d’entrée ouest de la Côte-Nord. « Tadoussac n’est pas complémentaire, mais concurrent à l’offre faite par Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre et Baie-Comeau », précise le directeur général, François Corriveau.

« On veut que le gouvernement du Québec continue de privilégier les neuf escales et qu’il n’arrive pas avec une autre escale, car à chaque nouvelle, ça effrite ce qui existe déjà. On l’a dit à Mme Vien (l’ancienne ministre du Tourisme), “donnez-en ailleurs et on va fermer ici” », illustre M. Martel.

Jardin des glaciers

Les croisiéristes sont toujours très nombreux à visiter le Jardin des glaciers. L’attraction touristique et l’industrie des croisières sont intimement liées au chapitre de leur positionnement.

Aussi, le président du Jardin des glaciers et conseiller municipal du quartier Saint-Georges, Yvon Boudreau, réagit plutôt mal à l’attitude de Tourisme Côte-Nord face à l’offre de croisières de Tadoussac. Personnellement, avoue-t-il, sa prise de position aurait été encore plus agressive que la résolution adoptée par la Ville de Baie-Comeau. Elle aurait pu aller jusqu’à remettre en question le financement consenti par la municipalité aux activités de l’organisme.

Fait à noter, la réaction de Tourisme Côte-Nord Manicouagan face à la sortie de la Ville de Baie-Comeau est toujours attendue.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des