Infirmières, psychologues et pharmaciens en grande demande

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 18 février 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le réseau de la santé et des services sociaux de la Côte-Nord continue de manquer cruellement de main-d’œuvre spécialisée. Il lui faudrait embaucher 70 infirmières techniciennes, six psychologues et six pharmaciens d’établissement pour répondre aux besoins les plus criants.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord vient de dresser un état de situation de la main-d’œuvre au 31 mars 2015. Il révèle que si le recrutement est très difficile pour les infirmières, les psychologues et les pharmaciens, il présente aussi tout un défi chez les orthophonistes, les inhalothérapeutes, les travailleurs sociaux et les infirmières auxiliaires, bachelières et praticiennes, entre autres.

Bien que la partie est loin d’être gagnée, il n’en reste pas moins que le nombre de titres d’emploi considérés en grande difficulté (pour combler les postes vacants) et en difficulté (pour remplacer les absences) a tout de même légèrement diminué en un an. Pas moins de 3 600 personnes œuvrent dans le réseau.

Des indicateurs

Différents indicateurs liés à la main-d’œuvre ont également des bilans positifs. Ainsi, le ratio d’assurance salaire s’élève maintenant à 8,01 %, comparativement à 8,22 % l’année précédente et au sommet de 9,16 % en 2012-2013.

Le taux de temps supplémentaire dans le réseau nord-côtier se chiffre à 4,20 %, une baisse de quelques dixièmes de point par rapport aux deux années précédentes. Au Québec, le taux de temps supplémentaire s’établissait cependant à 2,60 % au cours de l’exercice financier ayant pris fin le 31 mars 2015.

Le taux de roulement du personnel, qui se situe à 15 %, reste toujours passablement plus élevé que celui de 11,6 % qui prévaut au Québec, mais là aussi, il y a un peu d’amélioration. Dans la région, ce taux était de 16 % en 2013-2014 et de 17,5 % en 2012-2013.

Parmi les mesures en place pour pallier les problématiques rencontrées au chapitre de planification de la main-d’œuvre, le CISSS mise sur l’optimisation et la promotion des places de stage et le programme d’externat et d’emplois d’été.

Partager cet article