L’hémorragie démographique se poursuit sur la Côte-Nord

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 10 mars 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – La migration interrégionale continue de faire mal à la Côte-Nord, selon les plus récentes données de l’Institut de la statistique du Québec. Dans les faits, en 2014-2015, la région a enregistré le déficit migratoire le plus élevé au Québec au prorata de sa population avec un taux de 1,42 %.

Des 17 régions du Québec, 10 ont réalisé des gains et sept des pertes au chapitre migratoire.  Les régions éloignées sont encore et toujours les grandes perdantes.

La Côte-Nord a accueilli 1 704 nouveaux citoyens, mais en a perdu 3 043 au cours de la dernière année, ce qui entraîne un solde migratoire négatif de 1 339 personnes. C’est la pire contre-performance en quatre ans. Le déficit se creuse d’année en année depuis 2011-2012. Il se situait alors à 306.

Même si la région est perdante dans tous les groupes d’âge, elle connaît cependant le déficit le plus marqué au Québec chez les 15-24 ans. Elle a perdu 350 de ses jeunes, soit un taux de 3,27 %.

Même s’ils ont un solde migratoire négatif, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine affichent quand même de légers gains dans certains groupes d’âge, ce qu’a été incapable d’atteindre la Côte-Nord. Fait à noter, les deux régions de l’Est-du-Québec prennent les deuxième et troisième rang du classement au Québec pour la perte de leurs jeunes adultes.

 

Partager cet article