Budget fédéral : « C’est très positif pour les autochtones » – le chef Simon

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 30 mars 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Le budget déposé par le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, la semaine dernière, réjouit le chef innu de Pessamit, René Simon. Il applaudit les importants investissements prévus pour soutenir les nations autochtones dans leur développement.

Faut-il rappeler que le premier ministre Justin Trudeau avait promis des investissements massifs pour les Premières nations et il a tenu parole. « C’est très positif pour les autochtones. Je pense que c’est une première. Dix milliards de dollars pour les autochtones, c’est énorme, compte tenu des problèmes des réserves indiennes pour leur développement », analyse M. Simon

Selon le chef, le budget vient corriger en quelque sorte un fait historique. Il fait référence à ce qu’il identifie comme « l’entente de Kelowna ».

Cet accord, renfermant une série d’ententes signées en 2005 par l’ex-gouvernement libéral de Paul Martin, les premiers ministres des provinces et des territoires et les chef de cinq nations autochtones du Canada, impliquaient des investissements de 5,1 milliards de dollars sur une période de cinq ans. À leur entrée au pouvoir, les conservateurs de Stephen Harper ont abandonné le dossier.

Pour Pessamit

M. Simon entrevoit des avancées positives pour sa communauté de près de 2 500 habitants. Tout comme les autres bandes autochtones au Québec, Pessamit vit de sérieux problèmes de logements. Le chef espère recevoir les fonds qui lui permettront de réaliser du développement domiciliaire.

Les investissements promis dans le secteur de l’éducation lui sourient aussi. Enfin, il souhaite que le secteur de la santé bénéficie également des largesses d’Ottawa à l’égard des Premières nations.

Partager cet article