Pointe-Lebel : les producteurs veulent protéger leurs cultures

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 04 mai 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les producteurs agricoles de Pointe-Lebel s’associent à la municipalité et à la Sûreté du Québec pour tenter de trouver des solutions à un problème qui perdure depuis toujours, mais dont l’ampleur a atteint un nouveau sommet au cours de la dernière année : les dommages à leurs terres et à leurs récoltes causés par les motoneigistes et les quadistes.

En conférence de presse tenue à proximité de la plage Chouinard, mercredi après-midi, la porte-parole des 11 producteurs lebelois, Barbara Otrysko, a expliqué la situation en parlant des amateurs de véhicules hors route qui circulent sans autorisation sur leurs terres et endommagent leurs récoltes.

Selon Mme Otrysko, quand des motoneigistes se déplacent sur des cultures de foin recouvertes de trois ou quatre pieds de neige, ça compacte le tout et ça vient hypothéquer le rendement pour les prochaines années. Et que dire des dommages aux plantations de camerises, de framboises et de bleuets, entre autres exemples.

Des clôtures et des affiches pour interdire le passage ont été installées, mais sans succès. Mme Otrysko est d’avis que de nombreux motoneigistes et quadistes les respectent, mais il reste une minorité d’adeptes qui n’en tiennent pas compte. Des vandales ont même coupé en plusieurs endroits des clôtures de broche afin de permettre leur passage.

La Sûreté du Québec invite les propriétaires de véhicules hors route à respecter les propriétés privées. Les fautifs sont passibles d’une amende pouvant varier entre 450 $ et 900 $, rappelle l’agente d’information Nathalie Girard. Des accusations criminelles de méfait peuvent même être portées. Mais avant d’en vernir là, la sensibilisation est privilégiée, non la répression, précise-t-elle.

Plus de détails à venir.

Partager cet article