Le 30e Symposium de peinture de Baie-Comeau prend son envol

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 28 juin 2016
Temps de lecture :

Même si elle n’a rien oublié de l’accident d’il y a trois ans, Pierrette Imbeault continue d’aller à la chasse. Le bois, c’est sa vie, dit-elle. Photo Le Manic

Baie-Comeau – La 30e édition du Symposium de peinture de Baie-Comeau a pris son envol, mardi, au pavillon du Lac, sous la présidence d’honneur d’Humberto Pinochet. D’ici le dimanche 3 juillet, la Manicouagan vibrera au rythme des coups de pinceau et des œuvres tout en couleurs produites par les 34 artistes peintres du rendez-vous.
« Trente ans et c’est toujours gratuit. C’est intéressant et c’est important de le souligner », note Carl Beaulieu, président du comité organisateur. Si la gratuité de l’événement perdure, c’est grâce aux partenaires financiers qui mettent la main à la pâte.
Près d’une trentaine de ces bailleurs de fonds ont d’ailleurs reçu une statuette en aluminium en guise de remerciement et de reconnaissance lors de la cérémonie d’ouverture. À titre de partenaires majeurs depuis les tous débuts, l’aluminerie Alcoa et la Ville de Baie-Comeau ont mis la main sur une statuette particulière.
Cette année, 14 des 34 artistes peintres participent pour une première fois à l’événement, qui se déroule sur le thème 30 ans d’art. De ce nombre, quatre sont des invités spéciaux des présidents d’honneur des dernières éditions. Il s’agit d’une formule mise de l’avant spécialement pour le 30e anniversaire. Selon M. Beaulieu, les nouveaux venus se distinguent par les divers thèmes qu’ils exploitent, ce qui assure encore plus d’originalité.
Le public retrouvera certainement avec joie les coups de cœur et les valeurs sûres du Symposium de peinture de Baie-Comeau au fil des ans. On pense à Yvon Saint-Aubin, Madeleine Caron, Ljubomir Ivankovik, Claude Bonneau, Roland Palmaerts et, évidemment, au président d’honneur du 30e, Humberto Pinochet.
La relève
Sept artistes peintres de la relève, recrutés à la polyvalente des Baies et à l’école secondaire Serge-Bouchard, participeront au Symposium cette année. Cette ouverture aux jeunes est une première. Ces derniers mois, ils ont été accompagnés dans leur cheminement par Claude Bonneau et Gilles Beaulieu, deux artistes qui n’ont plus besoin de présentation à Baie-Comeau.
Les adolescents exposeront leurs œuvres au deuxième étage du pavillon du Lac samedi et dimanche. Ils créeront aussi sur place. « Ils vont vraiment vivre l’expérience du Symposium en deux jours », précise le président du comité organisateur. Selon lui, les visiteurs courent la chance de faire de belles découvertes avec eux.
Fait à noter, l’artiste joaillier Robert Langlois participera au Symposium, qui invite toujours un artiste d’une autre discipline à venir exposer.
Une artiste en arts figuratifs spécialisée en body painting sera également présente vendredi soir et samedi après-midi pour montrer son savoir-faire.
Budget et affluence
Doté d’un budget qui frise les 100 000 $, le Symposium de peinture de Baie-Comeau, le plus gros symposium d’art figuratif en Amérique du Nord, attire bon an mal an autour de 8 000 visiteurs. Pour cette 30e édition, M. Beaulieu espère un achalandage à la hauteur de l’importance de cet anniversaire. Il se dit cependant conscient qu’une météo exceptionnellement belle pourrait nuire à l’affluence des visiteurs à l’intérieur du site de l’événement.
Le président souhaite également que les ventes soient encore au rendez-vous, rappelant qu’un pourcentage de chacune est versé dans les coffres du Symposium. « On vit avec les ventes. S’il n’y a pas de ventes, on va faire un déficit », mentionne-t-il, tout en notant que ces revenus s’ajoutent aux contributions des partenaires financiers.

Partager cet article