La fin du service à trois navires crée des remous

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 14 septembre 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les voyageurs ne l’ont pas eu facile, au début de la semaine dernière, à la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine. Même que le mardi 6 septembre, l’achalandage a été tel que l’avis de temps d’attente plus long que la normale en raison de l’achalandage énorme a été levé à 21 h, ce qui demeure exceptionnel.

Oui, l’affluence marquant la fin du long congé de la fête du Travail s’est fait ressentir, mais le retour du service à deux navires aussi. En effet, depuis la mi-juin, trois bateaux assuraient la navette entre les deux rives.

« À chaque année, c’est la même chose jusqu’à ce que le flot de trafic s’ajuste. Les gens n’ont peut-être pas l’habitude du nouvel horaire », affirme Maryse Brodeur, porte-parole de la Société des traversiers du Québec (STQ). Encore vendredi soir, il était près de 21 h lorsque la situation est revenue à la normale à la traverse.

Lorsque des avis de temps d’attente plus longs pour l’embarquement doivent être émis pour prévenir les voyageurs, ils le sont souvent vers la fin de l’avant-midi. Dans les périodes qui durent le plus longtemps, la situation revient à la normale en fin d’après-midi ou en début de soirée. Il est très rare que l’avis se prolonge davantage, comme ce fut le cas le 6 septembre.

Deux points de repère déterminés par le ministère des Transports du Québec permettent à la STQ de prévenir les usagers de la route 138 qui se dirigent vers la rivière Saguenay. Sur une base d’un service à deux navires, dès que le dernier véhicule dans la file se trouve à la hauteur de la rue des Pionniers à Tadoussac et de la Pointe-Noire à Baie-Sainte-Catherine, une attente de 40 minutes est à prévoir. Un avis est alors émis.

D’autres repères situés le long de la route 138 correspondent à des durées d’attente plus longues.

Bilan d’aout

Selon Mme Brodeur, la période estivale n’a pas donné lieu à des problèmes d’attente majeurs à la traverse. « Je n’ai pas eu écho que ç’avait été une année plus difficile. Le service aux 13 minutes a été assez performant », souligne-t-elle.

Le bilan du mois d’aout révèle que 15 avis ont été émis au sujet d’une durée anormale du temps d’attente. C’est deux de plus que pour la même période en 2015, mais l’augmentation de l’achalandage fait également partie de l’équation, insiste Mme Brodeur.

La traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine a enregistré, le mois dernier, une hausse de 7 % du nombre de passagers tandis que le nombre de véhicules bondissait de 11 % et celui des camions lourds de 10 %.

Fait à noter, d’ici au retour du NM Armand-Imbeau, qui vient de quitter pour son entretien annuel, le NM Félix-Antoine-Savard et le Jos-Deschênes assurent le service. Les trois navires se relaieront à nouveau pour le long congé de l’Action de grâces.

Partager cet article