Mason Graphite obtient un financement de 25 M $

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 14 septembre 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Mason Graphite obtient un nouveau financement de 25 M$ pour son projet minier du Lac Guéret, au nord de Baie-Comeau. Ces fonds permettront principalement d’amorcer les travaux d’ingénierie détaillée.

Depuis le lancement du projet en 2012, Mason Graphite a bénéficié de 40 M$ de financement. La dernière tranche de 15 M$, obtenue en 2014, a permis la réalisation des études de faisabilité et d’impact sur l’environnement.

Des 25 M$ qui viennent d’être annoncés dans le cadre d’une entente conclue pour la prise ferme d’actions d’un syndicat de courtiers dirigé par la Financière Banque Nationale, une somme de 17 M$ ira à l’ingénierie détaillée de ce projet, dont le développement nécessitera 166 M$ de dépenses en capital. « Là, on rentre dans le détail, boulon par boulon », illustre Luc Veilleux, vice-président exécutif et chef des finances.

Un montant de 6 M$ sera alloué au paiement de sommes dues à Quinto Mining Corporation pour l’acquisition des claims miniers constituant la propriété du Lac Guéret. Les 2 M$ restants seront utilisés à d’autres fins.

Autorisations attendues

Mason Graphite est toujours en attente des autorisations gouvernementales pour lancer les travaux de construction. « Tant qu’on n’a pas le certificat d’autorisation, on n’a pas le droit de construire », souligne M. Veilleux. Il est confiant d’obtenir l’aval de Québec d’ici la fin de 2016 pour un lancement des travaux l’an prochain.

Jusqu’à maintenant, rien n’indique que l’exploitation d’une mine à ciel ouvert à 280 km au nord de Baie-Comeau et les activités d’un concentrateur dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier feront l’objet d’une contestation nécessitant la tenue d’audiences publiques sur l’environnement.

« À notre connaissance, il n’y a aucune opposition pour le moment », précise le porte-parole. Il rappelle qu’aucune personne ne s’est levée pour manifester son désaccord lors des consultations publiques tenues à Baie-Comeau et à Pessamit.

Quant au financement de près de 150 M$ qui reste à trouver pour la phase de construction, M. Veilleux est également confiant. « Ce qui est positif, c’est que pour le nouveau financement de 25 M$, ce sont en grande partie des actionnaires déjà en place », dit-il.

Rappelons que Mason Graphite créera une centaine d’emplois, soit une soixantaine à l’usine de Baie-Comeau, une dizaine pour l’exploitation du gisement du Lac Guéret et une trentaine pour le transport du minerai.

ID Manicouagan

À Baie-Comeau, Innovation et développement (ID) Manicouagan accueille avec joie l’avancement du projet de Mason Graphite. « Cette annonce confirme que l’entreprise exerce de l’attrait auprès des investisseurs et que Mason Graphite a les fonds nécessaires pour entreprendre la phase d’ingénierie de détail cette année.

Nous sommes très heureux de l’atteinte de cette improtante étape dans le développement de ce projet », a d’ailleurs réagi son président- directeur général, Marcel Furlong.

Partager cet article