La Sûreté du Québec doit sévir davantage, estime la Ville

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 01 Décembre 2016
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Les élus de Baie-Comeau demandent à la Sûreté du Québec d’appliquer à la lettre la réglementation municipale sur le flânage et les nuisances. Ils lancent cet appel à la suite d’une situation, jugée déplorable par les élus, qui perdure du côté du stationnement du centre Henri-Desjardins.

« Il y a encore des adolescents attardés qui vont faire des starts », lance le maire Claude Martel, visiblement déconcerté par une telle attitude.

Depuis le démantèlement du skateparc, une partie du terrain ceinturant l’aréna servirait pratiquement de piste de course à une poignée de citoyens. Les bruits de crissements de pneus et de dérapages incontrôlés nuisent à la quiétude dans le quartier.

Harassés, des résidents ont interpellé la Ville. Des photos ont été prises. Les policiers doivent maintenant sévir afin que cessent ces comportements, argue M. Martel.

Borne de recharge

À la demande du conseiller Yves Montigny, la résolution adoptée ces derniers mois pour l’acquisition et l’installation d’une borne de recharge à 240 volts pour les véhicules électriques, au nouvel édifice municipal du boulevard La Salle, a été abrogée afin de mener une analyse plus approfondie de l’option de borne de recharge rapide à 400 volts.

Une borne de recharge à 240 volts représente un investissement de quelque 7 000 $. Quelques heures sont nécessaires pour une recharge complète d’un véhicule. Une borne de recharge à 400 volts coute autour de 60 000 $, mais Hydro-Québec défraie la moitié du montant. Une trentaine de minutes suffisent pour la recharge complète.

Grands voiliers

La Ville de Baie-Comeau inscrit son nom comme l’une des destinations du Rendez-vous naval 2017, cette compétition de grands voiliers qui se tiendra en marge des fêtes du 150e anniversaire du Canada et qui s’arrêtera notamment à Sept-Îles. Ces festivités coïncideront d’ailleurs avec le 80e anniversaire de la municipalité.

Croisières Baie-Comeau et le Club nautique de Baie-Comeau pilotent le dossier. La marina accueillera une partie des voiliers, mais les plus grands bateaux, ceux à trois mâts, devront accoster au quai fédéral. Une entente reste à parapher avec Transports Canada, propriétaire de l’infrastructure.

Le budget lié à la participation de la Ville sera puisé dans le surplus de 28 000 $ dégagé des fêtes du 75e anniversaire, qui se trouve dans les coffres de Croisières Baie-Comeau. Fait à noter, des jeunes de la région auront la possibilité de vivre une expérience unique en montant à bord à titre de matelots jusqu’à Québec.

À sa séance du 21 novembre, le conseil municipal a aussi entériné le budget 2017 de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan, qui représente une somme de 5,8 M$, incluant une participation de la Ville à hauteur de 2 125 445 $.

Le maire Martel précise que la contribution baie-comoise représente autour de 100 $ par habitant par année.

Autres dossiers

Le conseiller du district La Chasse, Yves Montigny, est nommé au poste de maire suppléant pour la période s’étendant de novembre 2016 à mai 2017. Par la suite, de mai à novembre 2017, le poste sera dévolu à la conseillère du district N.-A.-Labrie, Carole Deschênes.

La conseillère du district Sainte-Amélie, Reina Savoie-Jourdain, termine ainsi son mandat de mairesse suppléante. Elle a d’ailleurs déjà annoncé ses intentions de briguer les suffrages à la mairie lors des élections de novembre 2017.

Le maire Claude Martel a également tenu à rappeler aux citoyens que le stationnement de nuit est à nouveau interdit dans les rues, et ce, depuis le début du mois de novembre. Selon lui, peut-être en raison du retard de la neige à recouvrir le sol, plusieurs automobilistes ont fait fi de cet aspect de la réglementation municipale. Les contrevenants s’exposent à un constat d’infraction et, parfois, au remorquage de leur véhicule lors d’opérations de déneigement.

Partager cet article