« Ces gars-là, c’est de l’or en barre pour nous » – Ian Beaulieu

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
« Ces gars-là, c’est de l’or en barre pour nous » – Ian Beaulieu
Ian Beaulieu, coproriétaire de Spin sport & plein air et Mon vélo, n'a que des éloges p0our le travail de Réjean Lévesque, Michel Paquet et Raymond Gagné.

Baie-Comeau – « Ces gars-là, c’est de l’or en barre pour nous ». Directeur général et copropriétaire des boutiques Spin sport & plein air et Mon vélo, Ian Beaulieu se frotte les mains d’aise depuis l’arrivée au sein du personnel de quatre anciens travailleurs d’usine retraités et grands sportifs.

Jean-François Gauthier, propriétaire de Sports Experts, qui embauche également quatre retraités d’usine, abonde dans le même sens. Il considère ces employés comme une véritable valeur ajoutée à son entreprise.

« En plus d’avoir un bien plus gros bagage de sport qu’un jeune de 17-18 ans, ils ont un bien plus gros bagage de vie », affirme le copropriétaire de Spin et de Mon vélo. Ces travailleurs, âgés dans la cinquantaine et la soixantaine, savent comment faire les choses, ce qui réduit les explications à fournir. « Tu n’as pas besoin de leur expliquer pendant 20 minutes », note-t-il.

Ces sportifs convertis en conseillers en vente ou en techniciens d’atelier sont vaillants. « Ils voient l’ouvrage. Souvent, ils le voient même avant moi », concède Ian Beaulieu. C’est précieux pour une entreprise de tels employés, d’où le souci des patrons de les garder le plus longtemps possible. « On ne veut plus qu’ils vieillissent », lance-t-il à la rigolade.

Ian Beaulieu s’assure cependant de préserver un équilibre au sein de son personnel, c’est-à-dire que les jeunes y ont leur place, tout comme ses employés réguliers et ses travailleurs plus âgés.

Expérimentés et crédibles

Chez Sports Experts, Jean-François Gauthier n’a aussi que de bons mots pour ces travailleurs à temps partiel qui joignent son équipe après avoir passé une trentaine d’années et plus dans une usine. « Ces gens-là sont expérimentés, crédibles et disponibles », souligne-t-il.

Après avoir gagné les salaires élevés payés dans les usines, ces retraités acceptent de venir prêter main-forte dans un commerce de détail pour un salaire de commerce de détail. « Ce sont des gens qui ont une expérience qu’on n’aurait pas les moyens de se payer dans un monde normal », dit-il, en faisant notamment référence à son technicien d’atelier, Jacques Arseneault, un ancien mécanicien industriel à l’aluminerie Alcoa. « C’est sûr qu’il a l’expérience qu’un jeune n’a pas », ajoute Jean-François Gauthier.

Ils ont beau aimer le sport et vouloir voir du monde, les travailleurs retraités ne veulent évidemment pas travailler à temps plein. Ils veulent profiter quand même de leur retraite, même à temps partiel. « Ils nous donnent leurs disponibilités et on s’ajuste. On les respecte là-dedans », conclut le propriétaire de Sports Experts.

Ian Beaulieu et Jean-François Gauthier reconnaissant que la possibilité de profiter des rabais offerts aux employés demeure un incitatif pour les travailleurs à la retraite, pour la plupart des mordus de sport.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des