Les libéraux fédéraux se cherchent un député parrain

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 21 janvier 2017
Temps de lecture :
Le président de l’Association libérale fédérale de Manicouagan, Dave Savard (à gauche), pose ici avec le député Rémi Massé, de la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, qu’il a sollicité pour jouer le rôle de député parrain pour sa circonscription. Photo Association libérale fédérale de Manicouagan.

Le président de l’Association libérale fédérale de Manicouagan, Dave Savard (à gauche), pose ici avec le député Rémi Massé, de la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, qu’il a sollicité pour jouer le rôle de député parrain pour sa circonscription. Photo Association libérale fédérale de Manicouagan.

21Baie-Comeau – L’Association libérale fédérale de Manicouagan veut se trouver un député parrain pour défendre les dossiers de la circonscription à la Chambre des communes. Quelques approches en ce sens ont été faites à l’automne et tous les espoirs sont permis pour y parvenir au cours des prochains mois.

S’il y a une certitude depuis la semaine dernière, c’est qu’il faut oublier le député François-Philippe Champagne, promu an titre de ministre du Commerce international lors du récent remaniement ministériel du premier ministre Justin Trudeau.

M. Champagne, député de la circonscription Saint-Maurice-Champlain, avait été approché par le président des libéraux dans Manicouagan, Dave Savard. Le député de la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, a également été interpellé en ce sens. M. Savard se croise les doigts pour une réponse positive de sa part.

À titre de comté orphelin, Manicouagan gagnerait à avoir une voix pour la représenter lors des travaux parlementaires, estime M. Savard.

Visites espérées

Par ailleurs, le président a également profité de ses rencontres des derniers mois dans les officines libérales pour lancer des invitations à quelques ministres, dont celui des Transports, Marc Garneau, et celui de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos.

Il reste à mettre en place les circonstances favorables à leur passage dans Manicouagan, les deux hommes ayant manifesté un intérêt à la proposition reçue.

« C’est bien que des gens viennent sur le terrain pour porter le message (de Manicouagan) », rappelle Dave Savard. Il croit que le Rendez-vous 2017, une course de grands voiliers organisée dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, qui s’arrêtera notamment dans les ports de Baie-Comeau et de Sept-Îles, pourrait être une occasion d’accueillir de la visite libérale, ministres ou députés.

Légalisation de la mari

Invité à s’exprimer sur le projet de loi légalisant l’usage de la marijuana à des fins récréatives, qui devrait être adopté d’ici la fin du printemps, M. Savard se dit d’accord avec le principe. « Moi, personnellement, je suis pour. Je pense que c’est un phénomène qui est là et qui ne va pas s’effriter », souligne-t-il, en mentionnant que la légalisation permettra d’en encadrer l’accès, d’éliminer la criminalité l’entourant et de mieux aider les gens ayant des difficultés de consommation.

« C’est un problème qu’il faut régler et il n’y a pas plusieurs solutions. C’est de rendre ça légal et de l’encadrer. Peut-être que ça pourrait aussi éviter de tomber dans les drogues dites dures », croit-il.Enfin, après sa restructuration en 2016, l’association libérale fédérale de Manicouagan compte mettre beaucoup d’efforts dans les prochains mois pour ramener dans ses rangs les 1 500 membres qu’elle comptait lors des dernières élections en 2017.

Partager cet article