Les PME de la Manic doivent tirer profit du Plan Nord

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 09 février 2017
Temps de lecture :
Jocelyn Douhéret, directeur du bureau de commercialisation de la Société du Plan Nord, était l’invité de la Chambre de commerce de Manicouagan jeudi midi. Photo Le Manic

Jocelyn Douhéret, directeur du bureau de commercialisation de la Société du Plan Nord, était l’invité de la Chambre de commerce de Manicouagan jeudi midi. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Il s’est dépensé 1,5 milliard de dollars en contrats de toutes sortes sur le territoire du Plan Nord depuis la création de la Société du Plan Nord (SPN) en avril 2015. Les prévisions sont à la hausse pour 2017 et plus encore pour 2018. Au bureau de commercialisation de la société, son directeur, Jocelyn Douhéret, espère que les entrepreneurs de la Manicouagan en tireront profit.

De passage à la tribune de la Chambre de commerce de Manicouagan la semaine dernière, M. Douhéret a qualifié le territoire du Plan Nord de marché très important. « Et on veut que les gens sur le territoire en bénéficient », a-t-il insisté.

Parmi ce qui se profile à l’horizon, le conférencier a notamment parlé d’un projet minier de 230 M$ à Chibougamau, du projet minier de 160 M$ de Mason Graphite à Baie-Comeau ainsi que des investissements d’ArcelorMittal et d’autres initiatives dans le domaine bioalimentaire au potentiel intéressant.

Le Fonds d’initiatives du Plan Nord est un autre volet qui profite aux communautés (voir tableau). « Il y a beaucoup plus de projets qui émergent de la région Côte-Nord, car elle représente 50 % du territoire du Plan Nord », a d’ailleurs souligné le directeur. Pour 2017, un premier appel de projets a été lancé en début d’année avec une date limite fixée au 9 février. Deux autres appels sont prévus en 2017, l’un en mai et l’autre en septembre.

Route 389

À la période de questions qui a suivi sa conférence, M. Douhéret a été interpellé sur le projet d’amélioration de la route 389 par rapport aux délais observés pour la réalisation des différents travaux projetés. « Oui, ça peut avoir l’air long. Il y a eu toute une panoplie de péripéties techniques ou environnementales, mais c’est en voie de se régler », a-t-il assuré, rappelant que le premier tronçon de 1,5 kilomètre (sous la responsabilité de la Ville de Baie-Comeau) du nouvel accès de la route 389 sera réalisé ce printemps.

Questionné aussi sur la façon de faire pour permettre aux entreprises de la région de tirer leur épingle du jeu au chapitre des contrats qui seront alloués pour ces travaux routiers, le conférencier a répondu que cet aspect avait justement été abordé le matin même au cours d’une rencontre avec les gens du ministère des Transports, d’Innovation et développement Manicouagan et de la chambre de commerce. « On y travaille, mais je ne rentrerai pas dans le détail », s’est-il contenté d’indiquer.

Entreprises distinctives

Deux entreprises de Baie-Comeau ont reçu des éloges du directeur du Bureau de commercialisation de la SPN. Béton préfabriqué Québec a été citée en exemple comme un fournisseur de qualité qui fait des affaires à l’extérieur de la région. En effet, la PME a obtenu un contrat pour un projet minier à la frontière de l’Ontario et du Manitoba. « Ils font 24 heures de camion et ils sont compétitifs quand même. […] J’ai été très impressionné de leur capacité à commercer (aussi loin) », a insisté M. Douhéret.

Ce dernier s’est aussi dit enchanté par sa visite chez Vêtements Norfil. « C’est surprenant ce qui se fait là et l’expertise qu’ils ont. Ils ont aussi une belle philosophie d’entreprise », a-t-il noté, avant de souligner la grande qualité des fournisseurs de la région Manicouagan.

Partager cet article