Église pentecôtiste à vendre à Baie-Comeau

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 19 février 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Une petite église est à vendre sur la rue Babel à Baie-Comeau. L’ancien lieu de culte de la communauté pentecôtiste, inactif depuis deux ans, n’a tout simplement plus sa raison avec la désertion de ses membres.

« Les membres sont de moins en moins présents et on était arrivé à un petit groupe de rien» », souligne Michel Bisaillon, surintendant des Assemblées de la Pentecôte du Canada, district Québec, propriétaire du bâtiment mis en vente au cours de l’automne 2016.

Dans les faits, il ne resterait plus qu’un couple de confession pentecôtiste à Baie-Comeau, selon Gilles Larose, pasteur au Centre chrétien de Sept-Îles et signataire des chèques pour le déneigement et l’électricité de la petite église désaffectée. « Les quelques membres qu’il y avait dans le passé sont peut-être déménagés ou ont rejoint d’autres assemblées », explique-t-il.

Le Centre chrétien de Baie-Comeau a été fondé voilà plus d’une cinquantaine d’années et il a déjà été fréquenté par une centaine de personnes, toujours selon M. Larose. Après un arrêt temporaire des activités, un couple de retraités, le pasteur Gray et son épouse Lorraine, une Baie-Comoise d’origine, avait repris le flambeau voilà plus d’une quinzaine d’années. La maladie aurait cependant obligé les deux époux à quitter leurs fonctions.

Par la suite, un évangéliste qui consacre une bonne partie de sa mission à la prévention du suicide, Claude Tremblay, a également tenté de redonner vie au centre par l’entremise d’un café-rencontre, mais ce fut en vain.

Un cas rare

Les Assemblées de la Pentecôte du Canada du district Québec sont en mode achat d’églises plutôt que vente. « C’est très rare de vendre, la plupart du temps, on achète des églises catholiques. C’est toujours une question de secteurs et de régions, c’est sûr », affirme M. Bisaillon.

Selon lui, dans des villes comme Montréal, Québec, Sherbrooke, Gatineau ou Trois-Rivières, où il est plus difficile de trouver des bâtiments libres, les communautés pentecôtistes en expansion se tournent vers l’achat d’églises catholiques fermées. « Anciennement, on allait plus vers la construction de nouvelles églises, mais depuis 8 à 10 ans, on préfère transférer d’une église à une autre puisque le zonage reste le même », explique-t-il.

Sur les 110 églises pentecôtistes disséminées à travers le Québec, seule celle de Baie-Comeau est en vente présentement. Soulignons que la moyenne d’âge des personnes qui fréquentent ces églises se situe entre 30 et 50 ans. « Dans nos églises, il y a moins de personnes âgées que dans les églises catholiques », soutient le surintendant .

Finalement, pour en revenir à la petite église de la rue Babel, qui cherche preneur depuis l’automne, une personne aurait manifesté un certain intérêt dans les premières semaines de l’inscription de la propriété, mais il n’y a pas eu de suite.

Partager cet article