Les ministres Lessard et Arcand confirment le prolongement de l’avenue du Labrador

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 27 février 2017
Temps de lecture :

Luc Veilleux, de Mason Graphite, est entouré des ministres Laurent Lessard et Pierre Arcand. On aperçoit aussi le maire Claude Martel, le président-directeur général d’ID Manicouagan, Marcel Furlong, et le représentant du Conseil des Innus de Pessamit, Jacques Picard.

Baie-Comeau – Les ministres Laurent Lessard et Pierre Arcand ont sorti leur pelle symbolique, lundi matin, à Baie-Comeau, afin de lancer les travaux de prolongement de l’avenue du Labrador, qui donnera accès aux futures installations de l’usine de Mason Graphite. Il faudra cependant attendre le dégel printanier avant de véritablement aller de l’avant.

Le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports et son collègue ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord et de la Côte-Nord étaient à Baie-Comeau pour confirmer la réalisation de ce tronçon de 1,1 km au cout de 4 M$.

Une somme de 3,5 M$ provient des coffres de la Société du Plan Nord pour le volet chaussée de la route, dont le contrat vient d’être alloué à l’entrepreneur Roland Munger inc.  Un montant de 570 000 $ est aussi versé par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire à la Ville de Baie-Comeau pour le prolongement des infrastructures d’égout et d’aqueduc, un projet de 800 000 $.

« J’annonce une route dans laquelle on ne met pas d’argent puisque c’est la Société du Plan Nord. J’adore cette route-là », a lancé en blague le ministre Lessard, avant de souligner : « Honnêtement, c’est un peu pour Mason Graphite qu’on fait ça et aussi pour l’accès au territoire. »

Le ministre Arcand a rappelé, pour sa part, que le graphite était une ressource minérale de plus en plus prisée dans le monde, notamment par l’Union européenne avec laquelle le Canada vient justement de signer un accord de libre-échange. Il a ajouté que le début officiel des travaux prévus au programme d’amélioration de la route 389 arrivait à point avec la remontée actuelle du prix du fer, qu’il espère voir se stabiliser à un niveau intéressant. « Les nouvelles sont beaucoup plus positives, aujourd’hui, pour la région », a-t-il précisé, en référence aux annonces récentes d’investissements dans le domaine du fer.

Autorisations environnementales

Mason Graphite cible septembre 2017 pour lancer les travaux de construction de son usine de traitement du graphite dans le parc industriel Jean-Noël-Tessier, mais il lui tarde toujours d’obtenir les autorisations environnementales nécessaires. C’est ce qu’a confirmé le vice-président finances de Mason Graphite, Luc Veilleux, présent à l’importante annonce de lundi matin pour la réalisation du projet de mine au lac Guéret.

Plus de détails dans notre édition papier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article