Un attrait touristique sur les oiseaux de proie à Godbout

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 07 mai 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – Un centre d’interprétation des oiseaux de proie verra le jour à Godbout à l’été 2018. Piloté par Noémie Roy, citoyenne du village depuis trois ans, le projet de 75 000 $ prévoit la construction de divers aménagements.

Des volières et des panneaux d’interprétation ainsi qu’un sentier et un kiosque d’accueil avec boutique souvenir verront le jour. À cela, il faut ajouter une animation vidéo, des informations sur la biologie des oiseaux de proie et une aire de pique-nique.

Le centre d’interprétation prendra la forme d’un refuge pour une dizaine d’oiseaux de proie incapables de retrouver leur liberté en raison de divers handicaps. Noémie Roy possède déjà les volatiles avec lesquels elle fait d’ailleurs des démonstrations dans des écoles.

Comme l’a expliqué la mairesse de Godbout, Nicole Champagne, lors de la dernière séance publique de la MRC de Manicouagan, le nouvel attrait touristique sera aménagé sur le terrain arrière de la propriété de l’entrepreneure. Une signalisation guidera les touristes. La promotrice a également été approchée par la Société des traversiers du Québec pour offrir des présentations à bord du F.-A.-Gauthier au cours de l’été.

Par l’entremise de sa politique de soutien aux projets structurants (PSPS), la MRC a accordé au projet une aide financière de 20 000 $ lors de la rencontre des élus du 19 avril. La promotrice a d’autres bailleurs de fonds dans sa mire, notamment Tourisme Côte-Nord et le Fonds d’initiatives du Plan Nord.

D’autres appuis

Au cours de leur dernière rencontre, les maires ont également entériné d’autres appuis financiers à même l’enveloppe de la PSPS. Ainsi, l’Organisme de bassin versant Manicouagan obtient une aide de 20 000 $ pour l’amélioration des infrastructures de la passe migratoire de la rivière Godbout, un projet estimé à 210 587 $. Les travaux permettront d’en assurer la pérennité, et ce, tant au bénéfice du suivi scientifique que du développement économique de la ZEC des rivières Godbout-Mistassini.

Le Parc Nature de Pointe-aux-Outardes peut compter sur un montant de 14 825 $ pour la création d’un emploi saisonnier à la coordination et à la structuration des produits. Le cout du projet est de 20 125 $.

La commission des loisirs de Chute-aux-Outardes reçoit une aide de 9 000 $ pour le retour du festival All Been en juin 2017, après une absence de 30 ans. Le budget de l’événement se situe à 23 325 $.

Pour sa part, le Centre de recherche Les Buissons met la main sur un montant de 4 000 $ dans le cadre d’un projet de 22 250 $ pour le développement des marchés d’exportation de semences de pomme de terre. Les fonds permettront de financer une mission économique à Cuba et au Venezuela.

Enfin, le Conseil des Innus de Pessamit obtient 28 495 $ sur un projet évalué à 35 765 $ pour la création et le développement d’ateliers scientifiques axés sur la mer et le littoral. Ils seront destinés aux étudiants des écoles primaires et secondaires innues au cours des trois prochaines années.

 

Partager cet article