Élections 2017 : quels maires brigueront les suffrages?

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 08 juin 2017
Temps de lecture :

Baie-Comeau – À cinq mois des prochaines élections municipales au Québec, le portrait se dessine sur le territoire de la MRC de Manicouagan en ce qui concerne les intentions des maires en poste.

À Ragueneau, Joseph Imbeault, s’alignera à nouveau pour la course à la mairie, lui qui a fait un mandat comme conseiller avant d’accéder à l’autre fauteuil en 2013. « Honnêtement, j’apprécie le domaine municipal, la dynamique qu’il y a dans le travail des dossiers », souligne-t-il.

L’élu souhaite poursuivre son engagement dans les projets en cours, comme le développement du camping Marina Outardes-2 ou encore l’implantation d’une politique familiale. Ces dernières années, un bon coup de barre a notamment été donné aux infrastructures d’accueil au quai de Ragueneau.

Du côté de Pointe-aux-Outardes, André Lepage espère recouvrer la santé afin de solliciter un troisième mandat à la mairie. Il dit passer une batterie de tests ces temps-ci afin que ses médecins le remettent « sur le piton ». Dans la municipalité, des citoyens lui demandent de ralentir et de s’occuper de lui afin d’être rétabli à temps pour la campagne électorale de l’automne.

L’érosion des berges demeure le grand dossier de son dernier mandat et il reste du travail à faire. En décembre dernier, des travaux d’enrochement temporaires ont été réalisés en urgence sur la rue Labrie. Le maire travaille fort en vue d’une solution permanente. « Les priorités pour l’instant, c’est de protéger notre monde », note celui qui compte aussi à sa fiche un mandat de conseiller municipal.

À Godbout, la mairesse Nicole Champagne a aussi pris sa décision : elle ne se représentera pas. Elle préfère tourner la page après un seul mandat, notamment parce qu’elle s’apprête à déménager à Sept-Îles. Elle assure cependant avoir préparé sa relève, en convainquant un conseiller municipal de briguer les suffrages.

« Il est en train de se faire la main. Je lui transfère tous les dossiers », explique-t-elle, en disant trouver déplorable que bien des maires quittent leur poste en emportant avec eux le contenu de leurs filières. Son mandat à la mairie aura été marqué par les dossiers du service d’incendie et du maintien de l’école du village.

Du côté de Baie-Trinité, nous n’avons pu obtenir de confirmation à savoir si le maire Denis Lejeune quittera ou non la politique. Il n’a pas retourné notre appel.

Décisions connues

Pour sa part, le maire de Baie-Comeau, Claude Martel, a mis cartes sur table depuis longtemps. Il ne sollicitera pas de renouvellement de mandat. Âgé de près de 70 ans, il tirera sa révérence après ce mandat qui avait sonné en 2013 son retour à la mairie après une absence de 11 ans. On se souviendra qu’il avait occupé le poste de 1994 à 2002.

À Franquelin, Michel Lévesque quittera également la mairie après cinq mandats. Son dernier aura été marqué entre autres par la disparition de la brigade de pompiers et la desserte de la protection incendie par les sapeurs de la Ville de Baie-Comeau. L’homme mettra fin à une carrière de près de 35 ans en politique municipale, en incluant ses mandats comme conseiller.

À Pointe-Lebel, le maire Normand Morin a aussi déjà fait savoir qu’il cédera son fauteuil, après un seul mandat dans son cas. Il explique sa décision par la très difficile conciliation emploi et mairie. Avant d’être élu en novembre 2013, il avait rempli un mandat comme conseiller municipal.

Enfin à Chute-aux-Outardes, Yoland Émond a récemment annoncé dans Le Manic qu’il se présentera à nouveau pour décrocher un deuxième mandat. Il souhaite poursuivre le travail pour faire avancer les dossiers.

 

Partager cet article