SDO ferme son usine de rabotage en raison de l’infestation de papillons

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 20 juillet 2017
Temps de lecture :

L’usine de rabotage de Scierie des Outardes a suspendu ses opérations depuis mercredi matin en raison de la présence par milliers de papillons de nuit. Ils viennent fausser les données prélevées par un lecteur optique, ce qui rend le travail impossible. Photo Produits forestiers Résolu

Baie-Comeau – L’infestation de papillons qui frappe la Manicouagan depuis quelques jours ne laisse personne indifférent. En plus de causer des nuisances ici et là et de nécessiter des opérations de nettoyage d’envergure, les insectes entrainent même l’arrêt des opérations à l’usine de rabotage de Scierie des Outardes depuis mercredi matin.

Des milliers et des milliers de papillons se sont retrouvés dans le secteur de l’usine de rabotage. Leur présence vient fausser les données émises par le système de lecteur optique qui relève des paramètres comme la longueur, le diamètre et la forme des billes de bois. Une fois transmises à un ordinateur, des calculs sont effectués, ce qui permet d’optimiser les billes. « C’est vraiment électronique et le fait que des papillons circulent là-dedans, ça rend les opérations impossibles », souligne Karl Blackburn, porte-parole de Produits forestiers Résolu.

Mercredi, les 35 travailleurs du secteur du rabotage ont été retournés à la maison. Jeudi matin, la reprise du travail a été impossible en raison de l’amoncellement de papillons encore une fois. « Il y en a en sacrifice. On ramasse ça au loader dans la cour. En plus, ces maudites bibittes-là, ça pue aussi », poursuit le porte-parole, qui espère le retour à la normale le plus rapidement possible.

À la Scierie des Outardes, c’est la première fois que la migration annuelle des papillons de la tordeuse des bourgeons de l’épinette entraine de telles conséquences. « Cette année, on est vraiment dans le cœur de l’épidémie », note encore Karl Blackburn.

D’autres détails à venir dans notre édition papier

Partager cet article