Le maire Martel a des doutes, mais fonce quand même

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 30 septembre 2017
Temps de lecture :
« Huit cent soixante-deux mille dollars pour regarder l’eau de la Manicouagan couler dans nos robinets », a laissé tomber le maire Claude Martel, la semaine dernière, en référence au dossier des compteurs d’eau. Photo Le Manic

« Huit cent soixante-deux mille dollars pour regarder l’eau de la Manicouagan couler dans nos robinets », a laissé tomber le maire Claude Martel, la semaine dernière, en référence au dossier des compteurs d’eau. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Ce n’est pas de gaieté de cœur que le maire Claude Martel voit l’arrivée des compteurs d’eau sur le territoire de la ville de Baie-Comeau, car il doute grandement que cela contribue à réduire la consommation d’eau. Mais comme on dit, il faut ce qu’il faut.

« Huit cent soixante-deux mille dollars pour regarder l’eau de la Manicouagan couler dans nos robinets », a-t-il commenté, visiblement dépassé par les événements, lors de la séance du conseil municipal du 18 septembre. Ce montant correspond au règlement d’emprunt adopté pour la fourniture et l’installation de 260 compteurs d’eau, assorties du système de lecture d’antennes radio pour véhicules qui l’accompagne.

Cependant, il faut en venir là afin de se conformer à la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. Elle oblige les municipalités, et elles sont nombreuses, qui ne réussissent pas à atteindre ses cibles de réduction à installer des compteurs d’eau dans certains immeubles industriels, commerciaux et institutionnels au plus tard le 1er septembre 2018. Et pour ne pas essuyer de refus lors d’éventuelles demandes de subvention, la Ville préfère montrer patte blanche.

Lettres expédiées

Au total, 200 de ces compteurs sont destinés aux entreprises potentiellement grandes consommatrices d’eau et 60 au secteur résidentiel. Pour ces derniers, les heureux élus ont été choisis de façon aléatoire et ont déjà reçu la lettre le leur confirmant.

M. Martel insiste sur le fait que la Ville n’a aucunement l’intention de tarifer ces citoyens selon l’importance de leur consommation d’eau. Elle veut plutôt connaître avec exactitude ce qu’elle représente et obtenir du fait des données par quartier.

Les six prochains mois permettront de dresser un inventaire des besoins particuliers en matière de modèles de compteur. La Ville fournira les équipements pour tout le monde et assumera les couts d’installation dans le secteur résidentiel. Par contre, ce ne sera pas le cas pour les industries, les commerces et les institutions ciblés. D’ailleurs, ces derniers seront facturés selon leur consommation.

Les relevés des données prélevées par les compteurs d’eau pourraient être effectués en même temps que celles des compteurs électriques. Cependant, une technologie permettra aussi de vaquer à cette tâche avec un système de lecture d’antennes radio pour véhicules.

 

Partager cet article