Alain Larouche veut ravoir le quartier Saint-Sacrement

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 29 septembre 2017
Temps de lecture :
Alain Larouche espère être élu dans le quartier Saint-Sacrement à Baie-Comeau. Il a représenté ces citoyens pendant 23 ans avant d’être défait en 2013. Photo courtoisie

Alain Larouche espère être élu dans le quartier Saint-Sacrement à Baie-Comeau. Il a représenté ces citoyens pendant 23 ans avant d’être défait en 2013. Photo courtoisie

L’ancien conseiller a annoncé, vendredi, qu’il briguera les suffrages à l’élection du 5 novembre. « J’ai encore la santé. Et la politique, c’est une bonne façon de rester jeune », souligne-t-il en riant. Il considère que même à la retraite, les gens comme lui ont encore à apporter à la société.

La piqûre de la politique, il l’a toujours. Après presque 40 ans d’implication, la flamme brûle encore en lui.

Le candidat est d’avis que sa connaissance des dossiers est un atout de taille. « Cette élection revêt une situation particulière, car près de 75 % du nouveau conseil sera composé de nouveaux élus, d’où l’importance d’avoir des conseillers expérimentés afin d’offrir une meilleure compréhension des prises de décision », prétend-il.

Sa campagne électorale, il l’amorcera dès la fin de la période de mises en candidature, le 6 octobre. Il dit vouloir faire valoir l’importance de l’engagement citoyen et l’appui que la Ville peut apporter. Sa campagne en sera une d’idées et son programme électoral touchera le quotidien des citoyens, promet-il.

Loin de lui l’idée d’y aller de promesses impossibles à respecter, mais il souhaite tout de même que la municipalité poursuive la mise à niveau de ses infrastructures, car à trop attendre, insiste-t-il, la facture sera très élevée dans le futur.

Une pointe à Langlois

L’ex-conseiller aurait aimé livrer bataille à celui qui l’a emporté en 2013, Sébastien Langlois. Ce dernier a plutôt choisi de tenter sa chance à la mairie. « La dernière fois, il a remporté l’élection par la peau des dents », note M. Larouche, en faisant référence à l’écart de sept voix qui séparait les deux candidats.

Selon lui, il tarde d’ailleurs aux citoyens du quartier Saint-Sacrement d’avoir « un représentant qui travaille en équipe, dont la disponibilité est sans faille, qui parle au nom de tous les citoyens, qui pilote les dossiers en collaboration avec l’appareil municipal et les comités s’y rattachant. » Il affirme que les gens sont déçus de la façon dont le conseiller sortant règle les dossiers.

M. Larouche s’attend à ne pas être seul dans la course au poste de conseiller dans Saint-Sacrement. D’ailleurs, des six élections qu’il a remportées au fil des ans, il a été élu sans opposition à une seule reprise.

L’

 

Partager cet article