Marcel Furlong défend la pratique de la motoneige

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 27 octobre 2017
Temps de lecture :
S,il est élu préfet, Marcel Furlong promet de faire pression pour faire renverser la décision de Québec sur l’éventuelle interdiction de passer la surfaçeuse sur les sentiers multi-usages en hiver.

S,il est élu préfet, Marcel Furlong promet de faire pression pour faire renverser la décision de Québec sur l’éventuelle interdiction de passer la surfaçeuse sur les sentiers multi-usages en hiver.

Baie-Comeau – Marcel Furlong s’engage, s’il est élu au poste de préfet de la MRC de Manicouagan, à exercer les pressions politiques nécessaires pour tenter de renverser une décision qui s’annonce douloureuse pour la pratique de la motoneige chez nous.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), qui a hérité du dossier des droits de passage sur les chemins forestiers des mains du ministère des Ressources naturelles, envisage la possibilité de refuser le surfaçage des sentiers multi-usages sur les terres publiques.

Or, ce surfaçage a toujours été autorisé. Une bonne partie des sentiers du club de l’Assocation des motoneigistes Manicouagan se trouve d’ailleurs sur des chemins publics.

Sans l’autorisation de surfacer, le club ne pourrait donc entretenir de nombreux kilomètres de son réseau de sentiers, avec les risques inhérents pour la sécurité des motoneigistes qui oseraient s’y aventurer. C’est l’existence même du club qui est en péril si le MFFP poursuit dans cette voie.

Le candidat au poste de préfet en vue des élections du 5 novembre se dit interpellé par la situation. « La pratique de la motoneige est une industrie très importante pour la région et cela, autant pour la qualité de vie que pour son impact sur l’économie régionale », insiste M. Furlong.

Ce dernier ne manque pas de souligner que l’orientation du ministère demeure une décision administrative qui fait suite à la nouvelle application à la lettre du concept de chemin multi-usages sur les terres publiques.

Partager cet article