L’Accorderie mise sur son développement et sa consolidation

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 28 octobre 2017
Temps de lecture :
Keven Isabel et Jocelyne Ferland, respectivement coordonnateur et présidente du conseil d’administration de l’Accorderie de la Manicouagan. Photo courtoisie

Keven Isabel et Jocelyne Ferland, respectivement coordonnateur et présidente du conseil d’administration de l’Accorderie de la Manicouagan. Photo courtoisie

Baie-Comeau – L’Accorderie de la Manicouagan poursuit son développement et sa consolidation. Après un peu plus d’un an à être porté uniquement par ses membres accordeurs, l’organisme peut enfin compter sur la présence d’un coordonnateur.

En poste depuis deux mois, Keven Isabel, en étroite collaboration avec la présidence du conseil d’administration, Jocelyne Ferland, travaille à faire grandir l’Accorderie. Après la fermeture du Centre de bénévolat Manicouagan en septembre 2016, elle s’était retrouvée dans une situation particulière, elle qui était sous la responsabilité de l’organisme qui a officiellement déclaré faillite en mars 2017.

« À travers toute l’année, les accordeurs ont continué de faire des échanges de services à partir du site web. L’Accorderie fait partie d’un réseau, donc la plateforme a toujours été active », raconte le coordonnateur, qui admet que plusieurs personnes ignoraient que les échanges se poursuivaient toujours.

Par contre, les déboires du Centre de bénévolat Manicouagan ont fait en sorte qu’il n’y avait plus de personne ressource pour répondre pour répondre aux accordeurs, pour en recruter de nouveaux et pour tenir des rencontres et des activités collectives.

Perspectives

Au fil des mois, l’Accorderie est devenue un organisme complètement autonome. La récente assemblée générale annuelle a permis de dresser la table pour la prochaine année. Dorénavant, les membres sont davantage impliqués dans le fonctionnement.

Le plan de développement prévoit la présence d’un comité d’accueil, responsable d’accueillir les nouveaux accordeurs et d’offrir des services aux membres, et d’un comité de vie associative, dont le mandat tourne autour de l’organisation d’activités, notamment des cours et des ateliers. La conception d’outils pour faciliter les échanges de services entre accordeurs est également inscrite au menu des prochains mois.

La consolidation de l’Accorderie de la Manicouagan permettra de couvrir l’ensemble de son territoire. Au-delà de son chez-soi sur Place La Salle, elle est en démarche pour avoir une présence dans le secteur Mingan et dans la péninsule Manicouagan par l’entremise d’autres organismes déjà implantés.

Actuellement, un peu plus de 150 accordeurs participent aux échanges de services. Ils se retrouvent principalement à Baie-Comeau, à Pointe-Lebel et à Pointe-aux-Outardes. L’organisme couvre cependant l’ensemble de la MRC de Manicouagan.

Partager cet article