La famille Bérubé troque les cadeaux pour La Vallée des Roseaux

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 20 janvier 2018
Temps de lecture :
Au début de janvier, Julie Bérubé (à droite) a remis un montant de 1 025 $ à La Vallée des Roseaux, représentée ici par la coordonnatrice aux soins, Brigitte Dion.

Au début de janvier, Julie Bérubé (à droite) a remis un montant de 1 025 $ à La Vallée des Roseaux, représentée ici par la coordonnatrice aux soins, Brigitte Dion.

Baie-Comeau – Mettre de côté le traditionnel échange de cadeaux de Noël entre adultes pour soutenir une bonne cause, en l’occurrence La Vallée des Roseaux, c’est ce que vient de répéter une famille de Baie-Comeau en décembre 2017

Au début du mois de janvier, Julie Bérubé a remis un montant de 1 025 $ à La Vallée des Roseaux, au nom de la famille Bérubé et de sa douzaine de membres qui ont embarqué dans l’aventure pour une deuxième année d’affilée. Il y a un an, un montant de 925 $ avait été recueilli.

Âgée de 23 ans, Julie Bérubé explique ainsi la démarche. « Un mois avant Noël 2016, on a commencé à faire attention à l’environnement et à la surconsommation. Ma sœur (Marie-Philippe) a décidé de ne pas faire de cadeaux et de donner plutôt à une bonne cause », indique-t-elle.

L’idée a fait boule de neige et toute la famille a décidé de participer, soit les deux sœurs, leur mère, ses deux frères et d’autres membres du clan. Une cause a été choisie : La Vallée des Roseaux. Chacun était libre de déterminer la valeur de sa contribution pour les cadeaux non achetés.

Façon de faire
« Moi, je mets 10 $ à chaque personne à qui j’aurais fait des cadeaux, alors qu’un cadeau coute plus cher que ça. On économise des sous, du temps de magasinage et c’est bon aussi pour l’environnement », mentionne Julie Bérubé.

Les dons effectués par chaque personne demeurent confidentiels. Lors des réunions de famille du temps des Fêtes, un petit sac-cadeau portant la mention La Vallée des Roseaux est laissé bien en vue. Les gens y déposent leurs dons.

Au-delà des membres de la famille Bérubé, des personnes de leur entourage insistent également pour collaborer.

Servir d’exemple
« Notre but, c’est de continuer ça le plus longtemps qu’on peut et de ramasser le même montant et même plus », assure la porte-parole, qui espère aussi que la démarche puisse servir d’exemple à d’autres familles.

D’ailleurs, dans un message publié sur Facebook en novembre dernier, Julie Bérubé lançait un appel en ce sens en notant les avantages de la formule. En plus de diminuer les dépenses et de donner un coup de pouce à l’environnement, a-t-elle écrit, l’absence (ou la diminution) des cadeaux permet d’aider un organisme qui a besoin du soutien de la population en plus de laisser plus de temps aux jeux et aux discussions au lieu de participer à une opération de déballage de cadeaux pendant 45 minutes.

« Tu vas sentir que ton action a apporté beaucoup de bonheur à des gens qui en ont vraiment besoin. Hésite pas à encourager ta famille à le faire. Juste un p’tit montant vaut beaucoup. Parfois, on n’ose pas changer nos habitudes, mais on s’rend compte que finalement que les autres sont bien contents de le faire aussi », pouvait-on lire.

Partager cet article