Les travaux de reconstruction avancent aux Gamins d’ici

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 17 février 2018
Temps de lecture :
Les peintres, plâtriers et poseurs de recouvrement de plancher sont à l’œuvre aux Gamins d’ici en vue de la réintégration prochaine des enfants et du personnel. Photo archives Le Manic

Les peintres, plâtriers et poseurs de recouvrement de plancher sont à l’œuvre aux Gamins d’ici en vue de la réintégration prochaine des enfants et du personnel. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Délogés de chez eux depuis un dégât d’eau majeur survenu le 27 octobre, les 55 enfants et le personnel de l’installation Les Gamins d’ici, du CPE Magimuse, devraient réintégrer les lieux d’ici à quelques semaines.

La directrice générale du Centre de la petite enfance Magimuse, Lucie Vaillancourt, considère qu’il ne s’agit plus d’une question de mois, mais bien de semaines avant que la situation redevienne à la normale. Même qu’au départ, la fin des travaux était prévue était prévue au début de l’année 2018. « Ç’a été un peu plus long qu’on pensait, comme ça arrive souvent quand on défait », souligne-t-elle.

On se souviendra que le bris d’une conduite qui alimente une toilette à l’étage a entrainé un important dégât d’eau. Il avait été découvert un vendredi matin à l’arrivée du personnel. Deux semaines après que les parents aient dû s’organiser comme ils le pouvaient pour la garde de leurs enfants, ces derniers étaient relogés à la polyvalente des Baies. « D’être relocalisés là, c’est ce qui pouvait arriver de mieux », assure Mme Vaillancourt, en insistant sur la collaboration extraordinaire de l’établissement d’enseignement.

Le bout du tunnel

Lucie Vaillancourt se réjouit de voir que les travaux avancent maintenant rondement. « On a des « plastreurs », des peintres et des gens pour le recouvrement des planchers. On voit le bout du tunnel », indique-t-elle.

À leur départ pour le congé des Fêtes, les employés de Menuiserie Bertin avaient complété les travaux de démolition. Le 8 janvier, la reconstruction s’est amorcée.

Une fois que les locaux seront prêts, il faudra les nettoyer et y rapatrier tout le matériel transféré à la polyvalente des Baies ainsi que des boites entreposées ailleurs.

Interrogée sur la possibilité de modifier les plans de reconstruction de manière à pouvoir accueillir quelques enfants de plus, la directrice générale avoue que l’idée a été étudiée, mais écartée. C’est que ça aurait augmenté les couts du projet et allongé les délais de réintégration de deux à trois mois.

Magimuse préfère se consacrer au développement des 52 places accordées par le ministère de la Famille en vue d’une réalisation pour 2019-2020.

Partager cet article