Pessamit reçoit 30 M$ du fédéral pour deux revendications particulières

Par Steeve Paradis 12:00 AM - 11 mai 2018
Temps de lecture :

Le chef René Simon et la ministre Carolyn Bennett signant les deux ententes particulières conclues entre Pessamit et le fédéral. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Des différends datant de plusieurs décennies viennent de trouver leur conclusion avec les deux accords de revendication particulière signés vendredi entre le gouvernement fédéral et le Conseil des Innus de Pessamit. Ces ententes apporteront 30 M$ dans les coffres de la communauté.

La ministre des Relations Couronne-autochtones et des Affaires du Nord, Carolyn Bennett, s’est déplacée à Pessamit pour signer ces deux ententes avec le chef de la communauté, René Simon.

Ainsi, Pessamit recevra 20,8 M$ pour la première revendication, nommée Licence 160 et la gestion du bois marchand. La seconde, Terres, qui porte sur la création de la réserve de Betsiamites, apportera pour sa part 9,5 M$ au profit de la communauté.

« En conciliant les intérêts des parties dans un esprit de réconciliation, d’ouverture et de collaboration, il est possible de conclure des ententes telles que celles conclues avec les Innus de Pessamit », a notamment souligné la ministre Bennett, qui évoque « un pas en avant pour la réconciliation entre la Couronne » et Pessamit.

« Face à l’impossibilité de refaire le passé, notre Première Nation a accepté ces règlements », a lancé pour sa part le chef Simon. « Le réel défi du Canada est toutefois de mettre en œuvre et d’appliquer pleinement la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones afin d’éviter la répétition de torts semblables dans l’avenir », a-t-il ajouté.

Le chef a aussi fait valoir qu’en plus de l’argent, les Innus apprécieraient bien aussi des excuses publiques de la part du gouvernement et que ce dernier reconnaisse officiellement ses obligations envers les peuples autochtones. « Ce sont là des mesures qui accentueraient l’impression de réparation et le sentiment d’équité dans nos Premières Nations », d’enchaîner René Simon.

La revendication Licence 160 porte sur la mauvaise gestion des différents baux d’exploitation forestière sur la communauté entre 1918 et 1967. Quant à la revendication Terres, elle remonte à la création de la réserve, en 1861. La superficie totale de la réserve a été réduite de 7 543 acres en raison de l’absence d’arpentage du territoire.

Signalons en terminant que les résidents de Pessamit ont eu l’occasion de se prononcer, en juin 2017, sur les deux ententes de règlement, qu’ils ont entérinées dans les deux cas.

Carolyn Bennett a également profité de son passage dans la communauté innue pour inaugurer le nouveau centre de santé et de services sociaux, un investissement de 15 M$.

Plus de détails dans notre édition papier

Partager cet article