Des chirurgies bariatriques pratiquées à Baie-Comeau en 2019

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 23 mai 2018
Temps de lecture :
La Dre Hélène Milot indique que le taux de succès des chirurgies bariatriques est élevé, mais les suivis et les modifications au mode de vie sont nécessaires. Photo Le Manic

La Dre Hélène Milot indique que le taux de succès des chirurgies bariatriques est élevé, mais les suivis et les modifications au mode de vie sont nécessaires. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Des chirurgies bariatriques devraient être pratiquées sur la Côte-Nord à compter de l’automne 2019. Grâce à la Randonnée Vélo Santé – Alcoa 2018 et au développement de cette pratique à l’Hôpital Le Royer à Baie-Comeau, c’en sera fini des détours vers des centres spécialisés d’ailleurs au Québec pour la plupart des personnes obèses morbides.

Le projet de centre d’expertise en chirurgie bariatrique mijote depuis 2015 dans la région, où près du quart de la population souffre d’obésité. Le dossier suit son cours et les autorisations nécessaires à cette reconnaissance sont attendues pour bientôt du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord et du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Le Dr Olivier Mailloux, chirurgien et chef du département de chirurgie, pilote le dossier. Au cours de l’hiver, il a d’ailleurs commencé sa formation à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), plus connu comme l’Hôpital Laval. L’ensemble des quatre chirurgiens de Baie-Comeau suivront la formation complémentaire.

Patients en attente

Selon la chef de service du département de chirurgie et vice-présidente de la Fondation de la santé et des services de Manicouagan, la Dre Hélène Milot, près de 150 patients nord-côtiers sont actuellement en attente de cette chirurgie dans l’un des centres d’expertise reconnus de la province.

« On estime que ce nombre pourrait être gonflé, car certains patients ne veulent pas se délocaliser », indique la Dre Milot. Elle fait référence aux gens qui préfèrent ne pas entreprendre les démarches en raison des frais inhérents aux rendez-vous préopératoires, à la chirurgie comme telle et aux rendez-vous de suivi, tout ça loin de leur famille et de leur milieu. « Ils se décident d’attendre ou de tenter des régimes, mais sans succès nécessairement », souligne-t-elle.

Au cours de la dernière année, 99 Nord-Côtiers souffrant d’obésité morbide ont subi l’opération, plus de la moitié dans la région du Bas-Saint-Laurent, le tiers à Québec et le reste à Saguenay et à Montréal. Le futur centre d’expertise de Baie-Comeau vise réaliser 100 chirurgies par année. C’est d’ailleurs la cible ministérielle pour conserver son accréditation, une cible qui sera aisément atteinte, selon la chirurgienne.

Restriction gastrique

Le type de chirurgie qui sera pratiquée à Baie-Comeau est la gastrectomie, soit la réduction du volume de l’estomac. « C’est l’opération qui offre le meilleur coût-bénéfice, c’est-à-dire peu de risques pour le patient, mais avec de très bons résultats ». La chirurgie qui implique une procédure au niveau de l’intestin continuera de se faire à l’IUCPQ. « Si on juge que c’est pertinent pour le patient, il y aura une phase 2 de l’intervention chirurgicale qui se fera à Québec », poursuit la spécialiste.

Le taux de succès des chirurgies bariatriques est indéniable, mais encore faut-il que les patients respectent leur suivi et modifient leur mode de vie. Selon la Dre Milot, dès la première année, plusieurs patients sont guéris de l’apnée du sommeil, de l’arthrose au niveau des genoux, de l’hypertension et du diabète de type 2 dont ils souffraient.

Les personnes considérées comme obèses morbides ont un indice de masse corporelle au-dessus de 40 ou même au-dessus de 35 s’il est associé à des maladies potentiellement mortelles.

De l’équipement

Les 120 000 $ espérés avec la Randonnée Vélo Santé – Alcoa permettront d’acquérir des équipements adaptés à une clientèle souffrant d’un problème d’obésité important et destinés principalement au département de chirurgie.

On peut penser à un lit, un fauteuil, un lève-patient, des déambulateurs, un pèse-personne et un fauteuil roulant, entre autres.

Les nouveaux équipements serviront d’ailleurs à tous les patients en importante surcharge pondérale et pas uniquement à ceux qui subissent une chirurgie bariatrique. Actuellement, à l’Hôpital Le Royer, un seul lit est disponible pour les patients très obèses.

Partager cet article