Eau potable : la fuite sur la conduite toujours pas localisée

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 06 juin 2018
Temps de lecture :

Une fuite a été localisée et réparée sur la conduite permettant de relier le secteur Marquette à la nouvelle usine de filtration de l’eau potable. Un test d’étanchéité à réaliser aujourd’hui confirmera si le problème est réellement réglé. Photo archives Le Manic.

Baie-Comeau – Pas facile de mettre le doigt sur le bobo afin de localiser la fuite qui retarde depuis près d’un mois le branchement d’une bonne partie des citoyens de la ville de Baie-Comeau à la nouvelle usine d’eau potable.

Les tests d’étanchéité de la conduite de 4,1 km reliant le réseau de distribution du secteur Marquette à l’usine continuent de démontrer des failles. Le problème est tel que l’entrepreneur responsable des travaux a décidé de faire appel à des entreprises spécialisées pour l’aider. « Une fuite est existante sur le réseau et l’entrepreneur mandaté pour ce contrat ne réussit pas à la localiser », explique Mathieu Pineault, coordonnateur aux communications à la Ville, tout en soulignant qu’il ne s’agit pas d’une très grande fuite.

Pour sa part, la population du secteur Mingan a accès depuis le 26 avril à une eau provenant de l’usine de filtration sise le long du boulevard Pierre-Ouellet. Selon M. Pineault, tous les commentaires sont élogieux quant au goût et à l’apparence du précieux liquide.

Dès le départ, il était entendu qu’un délai de quelques semaines serait nécessaire avant de brancher les citoyens du secteur Marquette, puis ensuite ceux du quartier Saint-Georges, qui possède son propre réseau de distribution. Mais ce délai, initialement prévu pour la mi-mai, puis ensuite reporté à la fin mai, s’étire inlassablement en raison des difficultés à localiser la fuite en question.

Plus d’échéancier

Devant ce fait, la municipalité a convenu de ne plus donner d’échéancier à la population. « On est encore un peu dans le néant », admet le porte-parole, qui ne veut plus s’avancer sur des délais.

Tout en exprimant la déception de tous face aux problèmes, M. Pineault tient à rappeler que les gens non alimentés actuellement par la nouvelle usine ont tout de même accès à de l’eau potable provenant du lac à La Chasse. Les coûts additionnels dus à la fuite difficile à localiser ne seront pas aux frais des contribuables, assure-t-il.

Partager cet article