Ça brûle plus que jamais au nord de Labrieville

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 27 juin 2018
Temps de lecture :
Le plus récent Panorama des régions de l'Institut de la statistique du Québec dresse un portrait peu reluisant de la Côte-Nord.

Voici les variations moyennes de la valeur des résidences selon les différents secteurs. Capture d’écran site Internet VBC

Baie-Comeau – Un immense feu de forêt est toujours hors contrôle au nord de Labrieville en Haute-Côte-Nord. Allumé mardi midi, le brasier couvre maintenant une superficie de plus de 2 000 hectares et la chaleur conjugée aux vents qui soufflent aujourd’hui ne sont rien pour aider le travail des pompiers forestiers.

« On n’a pas des conditions pour nous aider à le combattre », avoue l’agente à la prévention et à l’information de la Société de protection des forêts contre le feu de la Côte-Nord, Isabelle Gariépy. Malgré les efforts de tous, le brasier a gagné en intensité depuis mardi.

« L’incendie est majeur. C’est vraiment un grand incendie, comme on n’en a pas à tous les étés », ajoute la porte-parole.

L’incendie de forêt aurait été vraisemblablement causé par un chalet qui a lui-même flambé. Comme il s’agit d’une zone de villégiature,  une opération d’évacuation des gens sur un large périmètre a été réalisée avec la collaboration de la Sécurité civile.

« On a des équipes sur place. On travaille à la protection autour du feu. On s’assure que les villégiateurs ne sont pas touchés », poursuit Mme Gariépy.

Fait à noter, Transports Québec a fermé la route 385 à toute circulation entre les kilomètres 76 et 85. Le feu de forêt situe bien au-delà de cette zone. Le ministère avise les propriétaires qui envisagent se rendre à leur chalet pendant le long congé de la Fête du Canada à s’informer de la situation avant de prendre la route.

Feux interdits

En raison des risques d’incendie extrêmes, les feux à ciel ouvert sont toujours interdits dans les MRC de Manicouagan, de Sept-Rivières et de la Haute-Côte-Nord.

De plus, à la grandeur de la Côte-Nord, les entreprises sont  invitées à suspendre les travaux d’exploitation forestière et les travaux sylvicoles de midi à 20 h jusqu’à nouvel ordre. Cette suspension touche les activités exécutées sur le sol végétal à l’aide de machinerie ou d’équipement motorisé ainsi que les travaux de reboisement mécaniques ou manuels.

Partager cet article