Baie-Trinité clôt 2017 en surplus et diminue son déficit

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 23 août 2018
Temps de lecture :
Le maire suppléant de Baie-Trinité, Serge Lestage (à droite), s’apprête à voir partir le directeur général temporaire, Marco Déry, dont le mandat de six mois se terminera le 6 septembre. Photo archives Le Manic

Le maire Yves Montigny a expliqué les raisons qui motivent les élus municipalité à vouloir réajuster leur salaire. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Le déficit accumulé de la municipalité de Baie-Trinité a fondu. Établi à 295 000 $ il y a quelques mois à peine, il se situe aujourd’hui à près de 105 000 $. Le surplus dégagé en 2017 et un redressement lié à l’exercice 2016 expliquent la situation.

Le maire suppléant de la petite municipalité mise en tutelle par la Commission municipale du Québec en février 2018, Serge Lestage, aconfirmé la nouvelle la semaine dernière.

Le dépôt des états financiers de 2017, effectué au début de l’été, a révélé un excédent des revenus sur les dépenses de 113 000 $. À cela, il faut ajouter le redressement de 81 000 $ effectué aux états financiers de 2016. Les deux entrées d’argent permettent de réduire le déficit enregistré au fil des dernières années.

« Les chiffres fournis au comptable étaient erronés. C’était un peu le fouillis », fait remarquer M. Lestage au sujet de la révision des résultats de 2016.

Rappelons que Serge Lestage a été élu conseiller en novembre dernier et qu’il occupe le poste de maire suppléant depuis le mois de février, soit depuis la démission du maire élu Marc Tremblay après quelques semaines seulement en fonction.

Même moins important, un manque à gagner demeure quand même et Baie-Trinité n’aura pas le choix d’adopter un règlement d’emprunt pour l’effacer. La loi est claire : les municipalités ont l’obligation d’adopter des budgets équilibrés.

Si la municipalité réalise un surplus d’exercice en 2018, il sera affecté au remboursement de l’emprunt, assure l’élu. Et à son avis, le conseil municipal aura bientôt une bonne idée de la situation.

Fin de mandats
Par ailleurs, le mandat de six mois de Marco Déry, directeur général temporaire embauché en février, se termine le 6 septembre. D’ailleurs, la dernière séance publique ordinaire du conseil municipal de Baie-Trinité a été devancée d’une semaine pour correspondre à sa dernière journée de travail.

On se souviendra qu’à la suite de la démission de l’ancien directeur général Gérald Jean, qui avait été grandement sermonné par la Commission municipale du Québec pour l’important chaos régnant dans l’administration des finances publiques, M. Déry était venu donner un coup de main afin de remettre de l’ordre. Cependant, il est maintenant attendu ailleurs.

L’adjointe administrative embauchée afin d’aider M. Déry, Cindy D’amours Imbeault, a aussi quitté son poste pour occuper la direction générale de la municipalité de Franquelin. M. Lestage a d’ailleurs souligné l’excellent travail réalisé par ces deux personnes.

« On est toujours à la recherche d’un directeur général et d’un secrétaire-trésorier », indique le maire, en soulignant que le recrutement est difficile. C’est la Commission municipale du Québec qui a la responsabilité du processus d’embauche.

Fait à noter, M. Lestage a appris à la fin de la semaine dernière que la déléguée principale de la commission au dossier de tutelle de Baie-Trinité, France Thériault, quittera ses fonctions au sein de l’organisme le 31 août. C’est donc dire qu’une autre personne devra prendre sa relève.

Partager cet article